Des vœux de bienveillance

Novéquilibres : Des vœux de bienveillance - laqvt.fr QVT Qualité de Vie au Travail
Il est plus que temps que l’équipe éditoriale de laqvt.fr adresse ses vœux à ses lectrices et lecteurs. C’est aussi une occasion de vous donner quelques mots d’explication à propos de la baisse significative de notre activité rédactionnelle depuis septembre 2019 qui nous a fait mettre le sujet de la Qualité de Vie au Travail (QVT) en relatif sommeil.

Nos meilleurs vœux pour 2020

A vous lectrice ou lecteur de laqvt.fr, nous vous souhaitons des vœux de bonne santé. Une santé qui se joue dans toutes vos sphère de vie, dont notamment la sphère professionnelle.

Et il est utile de rappeler le rôle du collectif de travail et de sa gouvernance à préserver votre santé et votre sécurité au travail. Le dirigeant a une obligation de résultat en la matière.

Mais il n’y a pas que le dirigeant qui se doit de veiller à votre bien-être physique, psychique et social : votre responsable hiérarchique direct, vos collègues, votre DRH, votre médecin du travail, vos clients, usagers, bénéficiaires, … , vos fournisseurs ET … vous-mêmes.

Vos proches peuvent aussi s’inquiéter d’un potentiel impact négatif de votre travail sur votre santé, et il faut savoir les écouter car ils sont souvent de bon conseil même s’ils n’ont pas toutes les données que vous avez pour évaluer la situation. En réalité, c’est justement le fait qu’ils n’ont pas le nez dans le guidon qui font que leur attention inconditionnelle est tellement précieuse.

Pour être en bonne santé au travail, voici le lien essentiel que nous voulons mettre en évidence à l’occasion de ces vœux : il relie la santé avec les moyens que l’on vous donne pour que vous puissiez bien faire votre travail. C’est aussi le lien entre la Qualité de Vie au Travail et Qualité du travail. Les moyens en question sont :

  • les compétences (cela passe notamment par la formation)
  • les bons outils
  • le soutien en cas de problème
  • et une dimension centrale dans le monde du travail d’aujourd’hui quel que soit le secteur d’activité : le temps pour bien faire son travail avec l’enjeu central qui est le réalisme des objectifs. Et pour que ces objectifs soient réalistes, le meilleur garant est qu’ils soient co-construits avec vous. Il faut définitivement mettre fin à cette séparation entre ceux qui décident et ceux qui font. Il faut aussi que ces objectifs relèvent d’une approche gagnant-gagnant pour préserver toutes parties prenantes de l’écosystème auquel votre organisation appartient.

L’amélioration de votre QVT et la QVT dans votre organisation en 2020 passe selon nous par la mise en place en son sein d’un territoire de la Bienveillance. Une bienveillance qui fait porter attention et intérêt à l’individu, au collectif, et aux parties prenantes externes individuelles et collectives avec et y compris une vraie place pour la nature pour mettre fin à cette séparation destructrice humain-nature.

En 2020, nous souhaitons que votre organisation se considère dans une approche écosystémique : un système social humain qui s’intègre dans un écosystème de la nature. Ce n’est pas l’humain et la nature (qu’il exploite) mais c’est l’humain en tant que partie de la nature. C’est une transition du parasitisme de l’humain envers la planète, à la symbiose qui portera ses fruits en matière de QVT.

Les raisons d’un silence

En septembre 2019, je me suis exprimé pour faire le lien entre l’urgence climatique et le rôle que les organisations et les travailleuses et travailleurs se doivent de jouer pour participer à une réduction de l’empreinte écologique, et particulièrement face à l’emballement climatique. C’était l’objet de l’article Lundi 23 septembre 2019, mettons la QVT en perspective.

Notre constat est que depuis quelques années, l’état de la planète et le niveau de QVT en France comme ailleurs souffrent d’un manque de bienveillance, à la fois dans les consciences, dans les prises de décisions et dans les comportements. Le manque de bienveillance est une chose, la malveillance en est une autre. C’est la deuxième raison de la détérioration de la planète et de la santé des individus au travail qui reposent notamment sur des comportements déloyaux sur lesquels nous avons eu l’occasion de nous exprimer dans l’article Dégageons Mr Déloyal !

Une bienveillance à entendre dans le sens « veiller au bien de » et non seulement dans le sens « soyons gentils entre nous ». « Veiller au bien » parce que notre planète, le monde du vivant et les êtres humains nous sont précieux, à protéger ; parce qu’ils sont « uniques et merveilleux » pour reprendre le titre du livre de mon ami Christian Bruneteau

Ce constat nous a fait prendre de la hauteur de vue par rapport à la QVT et nous incite à centrer nos réflexions sur cette question fondamentale de la Bienveillance. Nous avons concentré notre énergie à l’élaboration d’une modélisation sur la bienveillance qui couvre non seulement les enjeux de QVT mais aussi ceux des autres sphères de vie. Cette modélisation intègre les enjeux pressants d’emballement climatique, de surexploitation des ressources de la planète et de sa pollution.

Nous nous préparons à la création d’une association de préfiguration d’un Think Tank autour de l’idée de Société de la Bienveillance et de Territoire de la bienveillance.

Si vous vous sentez particulièrement intéressé·e par cette idée, nous vous invitons à vous faire connaître en adressant un email à bonjour arobase laqvt.fr en expliquant vos motivations et aspirations.

Avant de passer le relais à Caroline Rome, nous tenons à indiquer quelles sont les forces en présence depuis quelques mois dans le comité éditorial : c’est le plus petit collectif qui soit : Caroline et moi. Ce qui explique aussi qu’il ne nous a pas été possible de consacrer de l’énergie pour les publications sur laqvt.fr au vu de la priorité maximale que nous avons donné à la modélisation et l’expérimentation de la bienveillance au vu des enjeux de QVT et d’emballement climatique comme expliqué précédemment. A cela se sont ajoutées aussi la rédaction par Caroline Rome du livre Réveiller son sommeil et mon implication autour du manifeste Urgence climatique, sociale et démocratique pour les élections municipales 2020.

Olivier Hoeffel

Merci Olivier et je prends le relais d’écriture pour terminer.

Comme indiqué en début d’article, en 2019 nous avons laissé le sujet de la Qualité de Vie au Travail (QVT) en sommeil pour les raisons évoquées précédemment. Il est bien connu que dormir est une condition essentielle pour récupérer et la QVT qui a bien dormi, se doit alors d’être dans une forme olympique. Il est temps de la réveiller.

Cette mise à distance du sujet nous a permis d’avoir une vision plus globale des enjeux, d’élargir l’angle de vue, la Qualité de Vie au Travail faisant partie d’un tout.  Le temps de repos est écoulé et c’est maintenant plus qu’urgent de s’activer à tous les niveaux… à l’humain, au travail, à la société, à la planète.

2020 c’est un peu comme l’an 2000, un chiffre qui marque ! Prenons le comme l’occasion d’un nouveau départ vers d’autres galaxies inexplorées. Comme un système solaire à découvrir, à expérimenter, pour aller plus haut, plus loin, tous ensemble. Une co-construction qui profite à Tous et à Tout avec comme terreau fertile, la Bienveillance.

Caroline Rome

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.