Dégageons Mr Déloyal !

Novéquilibres : Dégageons Mr Déloyal ! - laqvt.fr QVT Qualité de Vie au Travail
La déloyauté est répandue dans beaucoup de secteurs d’activité et dans de nombreux comportements. Elle se banalise. Elle a de nombreux effets négatifs sur notre société, notamment en matière de Qualité de Vie au Travail (QVT). J’y consacre cet article qui se termine par une invitation à promouvoir la loyauté par la coordination de 5 mouvements.

Mr Déloyal est partout !

Voici quelques manifestations de Mr Déloyal :

  • Il nous vend du cheval pour de la vache.
  • Il nous prend un acompte, travaille une journée sur notre maison, laisse quelques outils pour rassurer puis disparaît du paysage.
  • Il nous vend de la pâtisserie qu’il a acheté congelée pour du fait maison frais. Bref, on se fait rouler dans de la farine et en plus si ça se trouve, il n’y a même pas de farine chez ce pâtissier
  • Il nous vend une voiture censée consommer 4 l au 100 et en réalité, personne n’a pu consommer moins de 5 l
  • Il met plein de pesticides sur ses vignes et ça ne le gêne pas d’épandre en journée à proximité d’une école
  • Il nous vend des placements pourris
  • Il nous demande de signer un contrat avec un tableau de synthèse en première page et 50 pages d’un texte que personne ne peut lire tellement il est incompréhensible
  • Il nous propose un service gratuit sur internet et se permet ensuite de revendre nos données personnelles
  • Il nous propose de faire prendre en charge par notre mutuelle une paire de lunettes de soleil d’agrément
  • Il licencie pour faute grave des salariés pas assez dociles, en prenant le risque – faible – que les salariés aillent au Prud’hommes et aient gain de cause. D’autant plus que maintenant les indemnités sont plafonnées
  • Il menace de ne plus faire travailler les chauffeurs contestataires sur sa plateforme
  • Il exclut de sa plateforme les vendeurs selon son bon vouloir et sans concertation ni argumentation
  • Il fait de l’optimisation fiscale et c’est un exercice jouissif de savoir qu’il ne paiera presque pas d’impôt compte tenu de ses bénéfices colossaux. Il en est fier et s’en vante auprès de ses pairs.
  • Il paye avec beaucoup de retard ses fournisseurs et a élaboré toute une stratégie vis-à-vis de ceux qui se plaignent, y compris des menaces voilées de ne plus les solliciter.
  • Il vend des billets d’avion au prix fort à ceux qui sont obligés de partir en urgence ( maladie ou décès d’un proche). Ceux qui ont payé le prix d’appel sont super contents d’avoir payé moins cher … et tant pis pour les autres !
  • Il fait des promesses électorales, qu’il sait ne pas pouvoir tenir
  • Il fait voter ou vote des lois sachant très bien qu’il ne les respectera pas lui-même
  • Il diffuse de fausses informations sur son adversaire pour aider à sa propre élection
  • Il met l’opprobre sur ceux qui ne chercheraient pas un emploi et en fait une priorité alors que le vrai sujet c’est le chômage de masse, une façon de noyer le poisson
  • Il met une saloperie de désherbant dans son jardin et se fiche des conséquences.
  • Il joue de l’obsolescence programmée qui transforme le produit acheté en produit façon mission impossible : un produit qui s’auto-détruira après un niveau d’usage donné. Une forme particulière d’obsolescence étant jouée par les ensemenciers avec les semences qu’il faut racheter chaque année.

Mr Plus

Mr Déloyal est aussi Mr Plus. En réalité, s’il est Mr Déloyal, c’est avant tout parce qu’il est Mr Plus.
Il veut plus, de plus en plus. Plus il a, plus il en veut encore plus, et plus il sera un redoutable Mr Déloyal.

Mr Cynique

M. Déloyal est aussi Mr Cynique. Il assume voire revendique sa déloyauté qu’il fait passer à la fois comme du pragmatisme, de l’efficacité et de la citoyenneté. Comment cela est-il possible ? Parce que Mr Déloyal a une
carte maîtresse, un argument massue : il crée de l’emploi ou il « donne » de l’emploi, alors n’allez par lui chercher des poux dans la tête parce que sinon … pas la peine qu’il précise sa menace, tout le monde a bien compris là où il pourrait en venir.
Le pire étant que Mr Cynique se crée auprès de certains une réputation bien trompeuse de « parler vrai », un « parler vrai » au service de la déloyauté, elle-même au service de l’appât du gain et de l’intérêt particulier.

La fin justifie les moyens

C’est bien entendu le principe premier de Mr Déloyal. La fin s’exprimant en deux mots étroitement liés : « argent » et « pouvoir ». La « fin » pouvant tout autant s’écrire « faim », façon gargantuesque. Les moyens sont nombreux en complément de la déloyalité : défiance, contrôle, opacité, surdité, …

Est-ce général ?

Le gros problème avec Mr Déloyal, c’est qu’il se faufile partout, fait des émules qui, pour certains, n’ont pas le cynisme de s’assumer en tant que tel, mais se considèrent si petits joueurs dans cette vaste cour qu’ils pensent que Dieu leur donnera néanmoins l’absolution selon 2 bons principes : celui de la relativité et celui bien connu exprimé par l’expression « Tout le monde le fait ! Je serais bien bête de ne pas le faire moi aussi ! ».
Comme l’attitude déloyale est partout, on finit par ne plus s’en étonner. On l’assimile. Dans une forme d’impuissance, on se dit que ça fait partie des nouvelles règles du jeu depuis quelques années et que ce serait se tirer une balle dans le pied que de vouloir essayer de jouer à un jeu plus coopératif où on pense être forcément perdant.

Mr Déloyal ou Mr Escroc ?

Les deux jouent sur des terrains contigus. Le verbe « jouer » convenant bien à l’un et à l’autre : le premier joue avec les lois et le deuxième joue contre les lois. La frontière pouvant être ténue.
Prenons l’exemple de la contre-façon : Mr Déloyal peut être amené à contre-faire un de ses propres produits en changeant sa composition façon ni vu ni connu. Inutile de dire (mais je le dis tout de même) que ce faisant, il augmente sa marge et dégrade son produit de manière qualitative.
En réalité, on aurait envie de traiter Mr Déloyal d’escroc, mais peut-être prendrait-on le risque de se faire poursuivre pour diffamation.

Impacts sur la QVT

Vous comprenez dans mon propos que la déloyauté empoisonne notre société à petite dose en continu et en intraveineuse.
Voici en quelques items non exhaustifs des impacts négatifs potentiels sur la QVT :

  • Quand Mr Déloyal, à la tête d’une organisation, tire la qualité vers le bas pour augmenter les profits, les salariés peuvent souffrir de la baisse qualitative. Qualité du travail et fierté du travail
    bien fait peuvent en prendre un coup. Par ailleurs, les salariés peuvent se sentir bousculés par rapport à l’éthique de leur métier ou / et à leur propre éthique. C’est encore pire s’ils considèrent qu’on leur demande de tricher voire de commettre un acte qui serait illégal. Ils peuvent alors se sentir en situation de complicité, situation de laquelle il peut être compliqué de sortir. Dans certains cas, des salariés peuvent même servir de fusible si le pot aux roses est découvert.
  • Tirer la qualité vers le bas, réduire les temps pour la relation, sur le dos des clients, usagers, patients… notamment pour les métiers de la santé et du social, peut conduire aussi au
    sentiment de ne plus faire son vrai métier. Autrement dit : une perte de sens
  • Par ailleurs, Mr Déloyal est aussi déloyal avec ses salariés : il fixe des objectifs ambitieux (voire irréalistes) et ne donne par les moyens nécessaires. Quand on lui dit que ce n’est pas
    possible, il renvoie au pessimisme ou au perfectionnisme de celui qui conteste. Et quand – sans surprise- les résultats ne sont pas à la hauteur, il trouve des coupables. Mr Déloyal a une piètre opinion sur « ses » salariés et donc forcément la reconnaissance est loin d’être au RDV.

Noir c’est noir, y’a plus d’espoir ?

Quand je dis que Mr Déloyal est partout, je veux dire que probablement peu de secteurs sont épargnés. Mais les comportements loyaux sont encore bien là. Et quand on les rencontre, ça fait chaud au cœur.
Quand on fait affaire avec des organisations, des professionnels loyaux et compétents, ça devient un trésor qu’on ne va plus lâcher.
Des modèles alternatifs font de la loyauté une valeur centrale, en particulier ceux qui prônent et pratiquent la co responsabilité, le développement durable, la citoyenneté, …
Il existe aussi la notion de RSE (Responsabilité Sociale -Sociétale – des Entreprises) ou RSO (Responsabilité Sociale des Organisations) et une norme internationale : la norme ISO 26000, dont la plupart des 7 piliers évoquent clairement la question de la loyauté, notamment le pilier N°2 « Relations de travail » pour la loyauté vis-à-vis des salariés, le pilier N°5 « Loyauté des pratiques » pour la loyauté vis-à-vis des parties prenantes, le pilier N°6 « Questions relatives aux consommateurs » pour la loyauté vis-à-vis des consommateurs et le pilier N°4 « Environnement » pour la loyauté vis-à-vis de la planète et des générations futures.
La RSE ayant un impact réel sur la loyauté si elle est investie dans la sincérité et qu’elle traverse toutes les pratiques et les décisions de l’organisation. Je profite de l’occasion pour rappeler que l’ANI du 19 juin 2013 vers une politique d’amélioration de la QVT et de l’Egalité Professionnelle place la QVT dans une perspective plus large : celle de la RSE.

Comment caractériser une organisation, un professionnel agissant dans la loyauté ?

  • Il est transparent
  • Il fait ce qu’il dit
  • Il répond à nos attentes et s’il a des difficultés à le faire, il s’en explique
  • Il pense et agit dans une logique gagnant-gagnant et applique le juste prix
  • Il utilise des matières de bonne qualité (d’un niveau de qualité en adéquation avec la qualité attendue du produit final)
  • Il garantit sa prestation ou son produit
  • Il se comporte de manière loyale et respectueuse avec ses salariés, collègues, concurrents,fournisseurs, voisinage
  • Il préserve la planète
  • Il est loyal avec la société et avec l’Etat

La promotion de la loyauté en coordination de 5 mouvements

Il y a presque un an, j’ai appelé sur miroirsocial.com et sur laqvt à la coordination de 4 mouvements. J’ai proposé que la promotion de la QVT s’articule avec 3 autres mouvements :

  • la reconnaissance des troubles psychiques au travail,
  • une consommation en plus grande conscience,
  • l’introduction dans le code civil des dimensions sociale et environnementale pour l’objet des entreprises(ce à quoi devrait aboutir la loi PACTE qui va venir prochainement en discussion au Sénat après premier passage à l’Assemblée Nationale).

La promotion de la loyauté mérite de se concevoir de concert avec :

  • la promotion de la Qualité de Vie au Travail
  • la promotion de la consom’action
  • tout en inscrivant l’exigence de la loyauté comme enjeu pour les organisations (RSE et introduction des dimensions sociale et environnementale dans le code civil) et la promotion de l’esprit de coopération et de l’approche gagnant-gagnant.

J’ajoute deux mouvements à cette partition :

  • une démocratie participative dans le monde du travail (participation aux décisions et coaction)
  • et un système éducatif qui porte haut les valeurs et fait l’apprentissage de la loyauté, de la confiance, de la coopération, de la démocratie et de l’Attention Réciproque.

Le sujet de la loyauté en lien avec d’autres sujets traités ces derniers mois sur laqvt.fr

Il est difficile d’avancer sur le sujet de la loyauté si on est seul dans son coin. Pierre Rabhi (notamment fondateur du réseau Colibris) a promu l’idée suivante : il faut savoir faire sa part comme dans la légende du Colibri. Mais c’est bien l’articulation entre la responsabilité individuelle et les responsabilités collectives qui changera la donne. Notre dossier Articulation des responsabilités évoque cet enjeu central de l’articulation. La coordination des 5 mouvements évoquée précédemment est en lien puisqu’elle convoque à la fois la responsabilité individuelle et les responsabilités collectives.

Notre série d’articles De l’impuissance solitaire à la puissance coopérative peut être aussi lue à travers cet enjeu de la loyauté : certains d’entre nous peuvent ressentir l’impuissance dans un environnement majoritairement voire massivement déloyal ; déloyauté qu’ils désapprouvent mais dont ils ne voient pas comment s’y soustraire ou comment la combattre. C’est la puissance coopérative qui permet, à plusieurs, de chasser la déloyauté ou de s’engager dans des modèles basés sur la loyauté et de les co-construire.

Nos articles sur l’assertivité, notamment ceux publiés au 2ème semestre 2018, mettent en évidence l’enjeu du savoir « dire NON » à des comportements déloyaux. Un pouvoir de l’assertivité à exercer dans sa sphère de travail et dans sa sphère de citoyen, notamment en tant que consommateur.

Un exemple de mouvement qui a permis à un secteur entier de basculer d’un mode déloyal et à un mode loyal, est celui engendré par la création de l’association Buurtzorg aux Pays-Bas. Il s’agit du secteur des soins à domicile dans ce pays où un phénomène de vase communiquant entre modèle dominant déloyal et modèle alternatif loyal s’est opéré dans une première dynamique. Dans un deuxième temps, les pratiques de loyauté ont diffusé dans le modèle initialement dominant. Nous avons consacré l’article Organisations opales par l’exemple : l’association néerlandaise Buurtzorg (incluant un diaporama commenté) à cette histoire exemplaire.

Laissons la place au juste : Bienvenue Monsieur Loyal !

Olivier Hoeffel

Responsable éditorial de laqvt.fr Associé et responsable exécutif de Novéquilibres Associé de La Manufacture coopérative Auteur du blog lesverbesdubonheur.fr

Une pensée sur “Dégageons Mr Déloyal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.