Novéquilibres : RHNovéquilibres : CommunicationNovéquilibres : Santé / Bien-vivreNovéquilibres : Environnement

L’ordre des architectes d’Ile de France et son Pôle de formation « Environnement, Ville, Architecture » associés au cabinet Technologia, organisaient le mercredi 16 novembre 2011 à la Maison de l’architecture à Paris une rencontre de promotion de l’architecture au service du bien-être au travail.

De la belle ouvrage

La première partie de cette rencontre a été consacrée à la présentation de réalisations de lieux de travail respectueuses des personnes primées par l’AMO (Association Architecture et Maîtres d’Ouvrage). Deux projets ont été présentés : celui de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Havre (DOTTELONDE & Associés Architectes) et celui du Parc d’activités de Camalcé à Gignac (N+B Architecture).

La formation « Concevoir les lieux de travail »

Le plat principal du menu du jour était la présentation de la formation universitaire continue intitulée « Concevoir les lieux de travail ». Cette formation d’une vingtaine de jours est sanctionnée par un DU (Diplôme Universitaire). Jacques Boulet, Responsable Pédagogique de cette formation a indiqué qu’il sera envisagé par la suite un Master. Une dizaine de modules, dont une partie en tronc commun, permettra de doter les professionnels de l’architecture de compétences en matière de santé au travail pour assurer que la conception de nouveaux locaux de travail ou leur réaménagement soient plus respectueux des personnes, de leur santé au travail, de la qualité de leur travail et de la performance de l’organisation.

Cette formation est le fruit d’un projet commun entre le cabinet Technologia (représenté par son Directeur Général, Jean-Claude Delgènes), spécialisé dans les risques professionnels, et l’ordre des architectes d’Île de France. Ce projet a été soutenu par le Ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction Public et en particulier par Hervé Lanouzière, conseiller technique qui est intervenu en fin de manifestation.
Des professionnels du cabinet Technologia interviennent dans plusieurs modules. Ils ont expliqué en quelques exemples concrets les impacts négatifs de conceptions de locaux dans lesquelles la réalité des activités de travail par les individus n’est pas suffisamment prise en compte.

La position de l’équipe Novéquilibres

La qualité de vie au travail regroupe toutes sortes de dimensions dont une est l’environnement de travail.

La qualité des lieux de travail constitue bien entendu une de ces dimensions. Elle joue à plusieurs niveaux :

  • la convivialité des lieux,
  • la préservation de la santé physique et psychique,
  • les conditions de travail sur le poste de travail,
  • les interactions entre individus de l’organisation,
  • le sentiment d’appartenance,

Ce que nous pouvons retenir de cette initiative est qu’elle contribue à une démarche systémique de la conception des lieux de travail. Cette conception doit être envisagée dans le sens de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) en mettant en lien toutes les parties prenantes (internes et externes à l’organisation).

Concernant les parties prenantes internes, il faut considérer que la prise en compte de l’avis des salariés du terrain dans la conception de nouveaux locaux ou leur réaménagement assure au mieux qu’une réalisation puisse être véritablement fonctionnelle et respectueuse des individus. Elle assure également une bonne appropriation des nouveaux locaux par les salariés qui ont à trouver leurs nouvelles marques. Et de ce point de vue, rien n’est gagné d’avance, même s’il pouvait être considéré objectivement que les nouveaux locaux offrent de meilleures conditions que les anciens.

photo sous licence creative commons – auteur : Andrewarchy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *