Novéquilibres : Actualité en bref de la qualité de vie au travail

Novéquilibres : RHNovéquilibres : CommunicationNovéquilibres : Santé / Bien-vivreNovéquilibres : Environnement

Nina Godart de BFM Business TV a consacré sa chronique Happy boulot à la fonction de Chief Happiness Officer.
Une rubrique sous le titre La mode du bien-être au travail va-t-elle trop loin ?

Nina Godart ouvre sa rubrique par l’assertion selon laquelle le bien-être au travail est une mode.

Mais de quoi parle-t-on ?

Elle centre son propos sur Le Chief Happiness Officer, présenté un peu comme un GO dont la mission serait « d’éclater les salariés ». On est loin de la fonction telle qu’elle a été pratiquée par Laurence Vanhée qui s’est choisie l’intitulé Chief Happiness Officer au ministère belge de la Sécurité sociale à l’époque où elle a pris sa fonction.

Avec un inquiétude qui serait liée à l’adaptation hédonique.

Nous reviendrons prochainement sur le risque de confusion et de réduction pour les concepts de bien-être au travail et de bonheur au travail, les plaçant à la périphérie du travail. Et donc, les renvoyant à la fois à un effet de mode et à un privilèges des entreprises « riches ».

Risque de confusion pouvant toucher aussi la Qualité de Vie au Travail (QVT), puisque pour certaines personnes, les 3 concepts sont confondus.

photo sous licence creative commons – auteur : Martin Deutsch

3 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. […] Nina Godart de BFM Business TV a consacré sa chronique Happy boulot à la fonction de Chief Happiness Officer. Une rubrique sous le titre La mode du bien-être  […]

  2. […] Nina Godart de BFM Business TV a consacré sa chronique Happy boulot à la fonction de Chief Happiness Officer.Une rubrique sous le titre La mode du bien-être au travail va-t-elle trop loin ?Nina Godart ouvre sa rubrique par l’assertion selon laquelle le bien-être au travail est une mode.Mais de quoi parle-t-on ?Elle centre son propos sur Le Chief Happiness Officer, présenté un peu comme un GO dont la mission serait « d’éclater les salariés ». On est loin de la fonction telle qu’elle a été pratiquée par Laurence Vanhée qui s’est choisie l’intitulé Chief Happiness Officer au ministère belge de la Sécurité sociale à l’époque où elle a pris sa fonction.Avec un inquiétude qui serait liée à l’adaptation hédonique.Nous reviendrons prochainement sur le risque de confusion et de réduction pour les concepts de bien-être au travail et de bonheur au travail, les plaçant à la périphérie du travail. Et donc, les renvoyant à la fois à un effet de mode et à un privilèges des entreprises « riches ».Risque de confusion pouvant toucher aussi la Qualité de Vie au Travail (QVT), puisque pour certaines personnes, les 3 concepts sont confondus.  […]

  3. […] Nina Godart de BFM Business TV a consacré sa chronique Happy boulot à la fonction de Chief Happiness Officer. Une rubrique sous le titre La mode du bien-être au travail va-t-elle trop loin ? Nina Godart ouvre sa rubrique par l’assertion selon laquelle le bien-être au travail est une mode. Mais de quoi parle-t-on ? Elle centre son propos sur Le Chief Happiness Officer, présenté un peu comme un GO dont la mission serait « d’éclater les salariés ». On est loin de la fonction telle qu’elle a été pratiquée par Laurence Vanhée qui s’est choisie l’intitulé Chief Happiness Officer au ministère belge de la Sécurité sociale à l’époque où elle a pris sa fonction. Avec un inquiétude qui serait liée à l’adaptation hédonique. Nous reviendrons prochainement sur le risque de confusion et de réduction pour les concepts de bien-être au travail et de bonheur au travail, les plaçant à la périphérie du travail. Et donc, les renvoyant à la fois à un effet de mode et à un privilèges des entreprises « riches ». Risque de confusion pouvant toucher aussi la Qualité de Vie au Travail (QVT), puisque pour certaines personnes, les 3 concepts sont confondus.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *