C’est comme ça !

Novéquilibres : C’est comme ça !
La formule « C’est comme ça ! » sous-entend je ne peux rien y changer, il n’y a rien à faire, ce qui est vrai pour les incontournables comme le fait d’avoir un ciel sur la tête et de marcher sur ses pieds, les fondamentaux qui font le monde. Mais c’est faux sous bien des aspects ; parfois c’est pas du tout comme ça ou ça peut ne pas être comme ça…

C’est comme ça… ben oui !

Jacques Brel dans sa chanson « C’est comme ça » parle des filles près des garçons, puis des garçons et des papas, des cafés avec les copains, près des copains la ville et près de la ville la campagne. Il le dit bien dans le refrain :

C´est comme ça depuis que le monde tourne
Y a rien à faire pour y changer
C´est comme ça depuis que le monde tourne
Et il vaut mieux ne pas y toucher
C’est la vie… et tant mieux.

C’est comme ça… ben non !

Quand une personne dit c’est comme ça en faisant référence à une situation difficile ou qui se répète, c’est pour expliquer qu’elle fait avec en pensant qu’elle n’a pas le choix. Les stoïciens  revendiquaient la liberté de l’homme en tant qu’être rationnel et c’est toujours valable aujourd’hui (1): Si je ne puis rien modifier aux événements qui m’affectent, je suis cependant le maître de la manière dont je les accueille et dont j’y réagis.

Je ne suis pas obligée de faire avec… et tant mieux.

C’est comme ça… alors !

Le neurophysiologiste français Henri Laborit est à l’origine de la théorie de l’inhibition de l’action. Il a fait l’expérience suivante :

  • Une souris dans une cage à qui on donne une décharge électrique à un rythme régulier se blottit dans un coin et finira par mourir rapidement d’ulcères digestifs.
  • deux souris mises dans les mêmes conditions luttent ou s’évitent. Elles résisteront plus longtemps que la première souris, car il y a eu une dynamique des corps.

Sa conclusion : Henri Laborit définit 3 types de réflexes automatiques à des agressions perturbant notre équilibre naturel, et mettant en jeu à nos yeux notre survie physique et psychique :

  • La fuite, on cherche à s’échapper
  • La lutte, on cherche à dominer
  • L’inhibition, on cherche à se faire protéger, on se soumet

Laborit isole 3 voies :

  • La voie de l’inhibition de l’action
  • Deux voies de l’activation de l’action : la fuite et la lutte

Le « c’est comme ça » vécu comme une fatalité c’est être la souris qui se soumet et qui finit si mal assez rapidement. L’être humain est prédisposé au phénomène d’accoutumance et le laxisme amène facilement à ne rien changer, les habitudes envahissent le quotidien. Au travail c’est l’individu qui souffre en silence par ce qu’il n’a pas le choix, il supporte l’insupportable, cela peut aller jusqu’au harcèlement insidieux et destructeur. Un jour pousse l’autre et le mal être s’installe puisque c’est comme ça.

Le libre arbitre permet de décider de faire avec ou de ne pas faire avec ; ce n’est plus la fatalité du « c’est comme ça » mais une action vers un choix. Cette ouverture à la prise en charge personnelle permet de positiver et profiter par exemple des petits bonheurs au travail (2).

Si le choix est l’action, comme les deux petites souris, il est possible soit de partir (fuite positive) soit de s’imposer (combat non violent).

Si chacun prend conscience de sa part de responsabilité pour la qualité de vie au travail et fait attention au « c’est comme ça », c’est l’individu à part entière et le collectif qui en bénéficiera.

Mieux vaut agir que subir… et tant mieux.

Lao-Tseu le confirme :

« Il n’est rien qui ne s’arrange par la pratique du non-agir. »

(1) Voir l’article : Oser la liberté !
(2) Voir l’article : Bourse des petits bonheurs au travail

photo sous licence creative commons – auteur : Clausule

Caroline Rome

Caroline ROME est spécialisée dans le sommeil et la vigilance, les rythmes, membre du comité éditorial de laqvt.fr, associée de Novéquilibres, attachée au Centre du Sommeil de l’Hôtel-Dieu à Paris, membre de l'Institut National du Sommeil et de la Vigilance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.