Novéquilibres : QVT et fluidité - Partie 1/2

Novéquilibres : RHNovéquilibres : CommunicationNovéquilibres : Santé / Bien-vivreNovéquilibres : Environnement

Au cours de la construction collaborative de notre article initialement prévu pour cette semaine, arrive le 14 juillet 2016 et le massacre perpétré à Nice. La suite de l’article sur la fluidité était aussi au programme pour cette semaine, la dernière semaine de publication d’articles inédits avant la pause d’été (reprise début septembre). Bouleversés, nous le sommes comme tant d’autres. Bouleversée est aussi notre programmation de cette semaine : nous publierons les articles prévus initialement à une date ultérieure et nous publions en remplacement le présent article évoquant notre réflexion sur l’après attentat et la prise en considération des personnes touchées dans le cadre de leur sphère professionnelle. Ou comment contribuer à la Qualité de Vie au Travail (QVT) pour des personnes atteintes, à des niveaux divers, par un tel événement traumatique.


Le monde du travail peut être violent, le quotidien avec ses faits divers aussi, mais l’actualité dramatique nous projette hors de tous nos repères.

Pour beaucoup d’entre nous, la vie quotidienne est organisée avec un contexte, un entourage, des moments partagés, des activités partagées, des interactions. Avec potentiellement des biens partagés, une fluidité construite, … Tout cela pouvant contribuer à un cadre rassurant, confortable et épanouissant. Un cadre qui, par ailleurs, a évidemment des côtés qui grattent. Mais quand ce cadre explose indépendamment de notre volonté, les côtés urticants sont balayés par l’explosion du cadre plongeant dans un sentiment de déséquilibre, voire crée le chaos.

… les responsabilités collectives très plurielles …

Et c’est bien là que les responsabilités collectives très plurielles se doivent de jouer la solidarité et le soutien, sous des formes diverses. Il est normal et à la fois nécessaire que quantité d’actrices et acteurs puissent considérer avec compassion, générosité, bienveillance, et altruisme les personnes touchées par cette explosion du cadre.

Touchées au sens large : l’entourage proche et moins proche des personnes décédées, les personnes blessées physiquement, celles qui ont été touchées psychologiquement et dont les images traumatiques tournent en boucle dans leur tête constituant un nouveau cadre dont elles n’arrivent pas à se défaire et qui les déstabilisent dans leurs sphères de vie.

Puisque laqvt.fr est dédiée à la vie au travail, parlons vie au travail : les personnes touchées doivent être aidées dans et pour leur sphère professionnelle.

Déjà en acceptant individuellement et collectivement qu’elles ne sont pas en mesure de consacrer toute leur énergie et leur attention (voire pas du tout) à leur activité au travail.

Prendre conscience aussi que toutes ne réagissent ni de la même manière, ni forcément proportionnellement à leur proximité avec le massacre. Avec donc un comportement à adapter, en fonction des attentes exprimées (éventuellement évolutives dans le temps, voire contradictoires), mais aussi de ce qui peut sembler implicite.

Là aussi se joue un cadre pas facile à mettre en place pour protéger, sans imposer contre la volonté. Un cadre mouvant où à la fois les personnes touchées se cherchent et cherchent des réponses, et où les aidants tâtonnent pour trouver le comportement juste.

… essayons d’exercer au mieux et modestement nos capacités à l’humanité …

Il y a bien sûr des professionnels de la santé psychologique qui peuvent contribuer, mais bien souvent en tant que collègues, chef, subordonné, fonction RH, fournisseur, client, partenaire au courant de la situation d’un individu en situation difficile, nous essayons d’exercer au mieux et modestement nos capacités à l’humanité, à aiguiser notre intérêt et notre attention auprès de celle. celui qui nous côtoie, à entrer en action pour la.le soulager. Nous essayons aussi de ne pas tomber dans le piège de la curiosité malsaine, surtout si l’interaction devait se limiter à un recueil d’informations destinées à être répétées.

Le collectif joue un rôle majeur dans la restauration du cadre, et c’est la responsabilité de chacune et chacun d’y contribuer à sa mesure..

L’amélioration de la QVT passe aussi par la prise en charge et le soutien des individus au travail par rapport aux difficultés, voire aux traumatismes qu’ils vivent dans leurs autres sphères de vie. Une solidarité à jouer très au pluriel.

 

Pour lire ce contenu au format pdf
Pour contribuer : vous pouvez commenter cet article juste en-dessous, apporter vos signes de reconnaissance

4 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. […] Au cours de la construction collaborative de notre article initialement prévu pour cette semaine, arrive le 14 juillet 2016 et le massacre perpétré à Nice. La  […]

  2. L’onde de choc de cet attentat se propage dans toute la société et touche tout le monde à des degrés divers. Je crois que chacun se sent concerné en son fors intérieur de manière consciente ou inconsciente, y compris dans le travail.
    En réalité l’acte de barbarie perpétré à Nice est symptomatique d’un malaise social : il s’agit d’abord d’un acte individuel que personne n’a su ou pu détecter ou anticiper. Comment un homme peut-il en arriver à un tel acte ?
    Cela nous invite dans le quotidien à une attention bienveillante aux autres et à écouter les souffrances. Faire preuve d’altruisme et de conscience collective. Ne pas laisser passer les violences, même les « petites » : pression, jugement, moquerie,…
    Un vrai chemin de conscience et de transformation est à commencer, au niveau individuel et collectif.

    1. Merci pour votre réaction.
      C’est effectivement une articulation judicieuse des responsabilités individuelles et collectives qui est nécessaire, en raisonnant plus largement que la simple question de la sécurité.

  3. Merci pour cet article, presque « à chaud », toute sa retenue et son parti-pris de le centrer sur la manière dont chacun peut, avec ses modestes moyens, « faire sa part », même si l’on sait bien que l’on peut peu.
    Votre article, je le vis comme un rayon de lumière dans un ciel bien assombri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *