Novéquilibres : Le droit à la déconnexion fait couler de l'encre

Novéquilibres : RHNovéquilibres : CommunicationNovéquilibres : Santé / Bien-vivreNovéquilibres : Environnement

Sur laqvt.fr, nous adorons mettre en lumière les belles et intelligentes initiatives contribuant à la sensibilisation ou/et à l’amélioration de la Qualité de Vie au Travail (QVT). C’est le cas de l’événement organisé à la Clinique SSR Christina l’après-midi du mardi 8 avril 2014 : un forum des métiers intitulé « A la découverte des métiers » à l’attention d’élèves du Collège Antoine Pons de Chalabre (Aude)

Dans le cadre de la veille réalisée par l’équipe éditoriale de laqvt.fr, nous avons pris connaissance de cette initiative relayée par le site ladepeche.fr. Nous avons été immédiatement séduits par cette initiative et après un échange avec le chef de projet de cette initiative, Alexia Pellegrin, Responsable Assurance Qualité de la Clinique Christina, j’ai le plaisir de vous relayer cet événement, évidemment sous un angle orienté QVT.

La genèse

Cette initiative entre dans un cadre plus général : celui la mise en place à Chalabre, commune très fortement touchée par l’exode rural, d’un réseau pour dynamiser et valoriser la région.
Soutenue par sa Direction (directoire composé de Christine Bernard, Présidente, Michèle Louvet, Directrice Générale et Gouvernante et Eric Nys, Directeur administratif financier et logistique), Alexia Pellegrin a pris contact avec Vincent Bousquet, Principal du Collège, pour envisager des actions servant les intérêts mutuels.
De cet échange est venue l’idée d’organiser un forum des métiers.

Les objectifs

Qui dit intérêts mutuels, dit objectifs de part et d’autre.
Pour la Clinique Christina, il s’agissait de valoriser à la fois l’établissement et ses salariés. C’est donc clairement une attention portée aux salariés, attention qui leur permet aussi de « se recentrer sur les raisons pour lesquelles ils ont choisi et gardé leur profession, les intérêts quotidiens qu’ils trouvent et surtout les ramener à la notion de plaisir. ». C’est aussi « Sortir du quotidien, apporter de la fraicheur » comme l’indique Alexia Pellegrin.
Préparer un forum métier, c’est également un projet collaboratif qui a mis l’accent sur la communication et la collaboration entre les salariés volontaires partie prenante. C’est un objectif de cohésion sociale.
En dernier lieu, c’est donner l’opportunité d’intéresser de futurs salariés.

Selon Alexia Pellegrin, les objectifs pour le Collège sont de proposer une première approche des divers métiers dans la Clinique, de pouvoir toucher de manière ludique et concrète certains métiers, de pouvoir échanger avec les professionnels passionnés par leur travail. C’est aussi « Démontrer aux élèves que si les études les mènent parfois plus loin, certains débouchés perdurent et des métiers sont en demande ».

Le jour J

Une trentaine de collégiens accompagnés du Principal du Collège et deux professeurs principaux ont été accueillis par Christine Bernard, Michèle Louvet et 17 salariés qui ont assuré les animations (et évidemment Alexia Pellegrin). Ainsi des métiers très divers étaient représentés : deux Agents de service Hospitaliers, trois Cuisiniers, deux Aides-Soignantes, trois Infirmiers, le Médecin, la Psychologue, l’Assistante Sociale, un Kinésithérapeute, l’Ergothérapeute, deux Secrétaires d’Accueil dont un Secrétaire Médical Technicien Informations Médicales.

Le Maire de la commune, Jean-Jacques Aulombard, était également présent.

Vous avez donc bien noté 3 parties prenantes : la clinique, le collège, la Mairie.
Est-ce tout ? Pas tout à fait, car la vie dans la Clinique Christina ne s’est pas arrêtée pendant ce forum. Et donc les patients et leurs visiteurs ont observé un peu à distance les événements. « Ils n’ont pas osé venir. Deux, trois patients sont quand même venus en passage éclair », nous a confié Alexia Pellegrin. Certains ont joué les paparazzis, en observation derrière les plantes de l’étage qui surplombe le jardin d’hiver où se déroulait la manifestation. De quoi alimenter des albums souvenir.

Les retombées

Je commence par la façon dont les salariés participants ont été remerciés pour leur participation à ce projet : Alexia Pellegrin a remis à chacun une photo d’eux prise pendant l’événement avec un remerciement au verso. Je vois là un signe de reconnaissance formel qui s’ajoute aux signes de reconnaissance que ces salariés ont reçus manifestement de la part des collégiens qui ont porté attention à leur animation, à leur échange, à leur métier et tout simplement à leur personne.

C’est aussi la perspective d’une nouvelle édition en 2015 avec une liste de salariés volontaires qui s’est beaucoup allongée. Il est aussi envisagé en fin d’année le même type d’événement pour l’orientation post bac avec des lycées limitrophes (projet conditionné à des questions de timing).

Les salariés ont pris plaisir à la préparation et à l’animation. Ils en ressortent fiers « de ce qu’ils font et ce qu’ils sont » a constaté avec satisfaction Alexia Pellegrin.
Elle a rencontré le Principal du Collège une quinzaine de jours après l’évènement. Les retours ont été positifs tant côté élèves que côté enseignants.

Je termine cette section par deux enseignements tirés par Alexia Pellegrin qui me semblent essentiels :
« Toucher la Qualité de Vie au Travail n’est pas évident, tant les réalités et conceptions individuelles sont différentes et le quotidien difficile.
Ce sont selon nous, des petites actions cumulées qui permettent de créer une culture d’établissement
. »

Mon analyse

Je commence par rebondir sur la dernière phrase : à l’instar d’une culture d’entreprise, la QVT se construit aussi à travers la conjugaison d’actions, souvent petites, mais qui ne sont pas forcément proportionnelles en terme d’impact. Par exemple, en matière de reconnaissance, de simples petits gestes du quotidien au travail peuvent contribuer de manière conséquente au bon équilibre ressenti par les individus au travail entre l’investissement qu’ils donnent et les résultats qu’ils obtiennent en retour.

J’ai évoqué à plusieurs reprises sur laqvt.fr l’importance du sujet des parties prenantes. On voit bien dans cette initiative la prise en compte de plusieurs parties prenantes au niveau du territoire sur lequel se trouve la Clinique Christina. On voit bien aussi qu’une 4ème partie prenante un peu timide dans cette édition pourrait probablement être plus impliquée dans une prochaine édition avec la possibilité d’intégrer d’autres dimensions telle que l’intergénérationnel dans ce type d’initiative au goût délicieux et épicé du gagnant-gagnant.

Je veux relier cette initiative avec le dispositif proposé par le réseau Anact à l’occasion de la 11ème semaine de la Qualité de Vie au Travail (SQVT) du 16 au 20 juin prochain. Il s’agit de Destination travail. Il permet aux organisations de présenter non plus seulement les produits et métiers mais aussi les conditions de travail et les actions d’amélioration en la matière. Cela permet de valoriser le travail quotidien des salariés, de valoriser leur savoir-faire, leur savoir-être, leur capacité à agir sur leur travail et leurs actions en la matière.

Un grand merci à Alexia Pellegrin pour la qualité de notre échange et le temps qu’elle y a consacré. Un grand merci et un grand bravo à toutes les parties prenantes de cette initiative qu’il nous fait vraiment plaisir d’éclairer modestement.

Montage à partir de photos communiquées par la Clinique Christina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *