Créativité, efficacité et QVT

Novéquilibres : Créativité, efficacité et QVT
La Qualité de Vie au Travail (QVT), telle que considérée dans l’ANI du 19 juin 2013 vers une politique d’amélioration de la QVT et de l’Egalité Professionnelle s’entend non pas en opposition à la performance mais plutôt comme levier de la performance durable. Voyons en quoi la créativité est gagnant-gagnant en terme de bien-être des individus et d’efficacité individuelle et collective.

« – Êtes-vous créatif ?
– Heu … non, mais j’admire ceux qui créent des choses … Einstein, Léonard de Vinci, Archimède … »

En réalité, tout le monde est créatif et peut le devenir encore plus. Nous sommes naturellement créatifs comme Monsieur Jourdain fait de la prose. Ceci, dès lors qu’on fait face à une situation inhabituelle, qu’on sort de ses habitudes et qu’on cherche et trouve une stratégie, un nouveau comportement, on est créatif.
Appuyons-nous sur la définition donnée sur wikipedia :

« Capacité d’un individu ou d’un groupe à imaginer ou construire et mettre en oeuvre un concept neuf, un objet nouveau ou à découvrir une solution originale à un problème »

Ressortent de cette définition quelques idées fortes :

  • La créativité, ça se joue individuellement ou collectivement ; l’intelligence collective démultipliant l’efficacité de la créativité ;
  • La créativité, ce n’est pas seulement imaginer ou créer un objet nouveau ; la créativité se rapporte aussi aux concepts (par exemple et en mise en abyme : la création d’une méthode de créativité);
  • La créativité permet aussi de trouver une solution originale à un problème.

lamp-432249_1920

Faisant partie d’un Réseau d’Echanges Réciproques de Savoirs (RERS), je constate régulièrement que certaines personnes sont peu conscientes de leurs savoirs et savoir-faire, ou les minimisent.
Il en est de même avec la créativité. Pour reprendre les propos de l’échange du début de mon article, certains ne se trouvent pas créatifs et le disent haut et fort quand on les interroge à ce sujet. Certains combattent même fortement l’idée qu’ils puissent être créatifs.
Un argument vient souvent sur la table « d’autres l’ont (certainement) fait avant moi » ou « je n’ai fait que recopier/adapter ce qui a déjà été fait ».
En réalité, une idée créative, un objet ou un concept créatif est toujours le fruit d’apports extérieurs plus ou moins directs ou lointains.

Emotions positives, confiance en soi et spirale ascendante

Le processus créatif nécessite d’être dans de bonnes dispositions, à la fois en terme d’émotions et de confiance en soi. Il suffit de peu de choses pour faire déraper. La vidéo suivante sur l’impuissance apprise en 5 minutes le montrant de manière criante.

Si donc, manque de confiance et émotions négatives provoquent des blocages au niveau cognitif, il ne suffit pas d’être dans un état « neutre » pour obtenir un bon niveau de créativité. C’est bel et bien l’induction d’émotions positives et confiance en soi qui donnera au processus créatif toute son efficacité. La psychologie positive et les neurosciences se sont penchées sur les vertus des émotions positives.

Barbara Fredrickson a développé la théorie « Broaden-and-Build » (« Etendre-et-développer ») dans laquelle elle met en évidence que les émotions positives étendent notre champ attentionnel, le fonctionnement de notre mémoire et permet le recours à un spectre plus large de pensées et d’actions. Elles conduisent au développement de nos capacités physiques, psychiques, cognitives et sociales. Rébecca Shankland, maître de conférence en psychologie à l’Université Pierre Mendès-France (Grenoble) et auteure de « La psychologie positive » évoque le phénomène de « spirale ascendante« .

En étant efficace dans un processus créatif, l’individu développe la confiance en soi. En créativité collective, il s’agit aussi du développement de la confiance dans les capacités du groupe à être imaginatif (innovation) et à trouver des solutions à des problèmes de vie en collectivité.

En induisant joie, amusement, espoir, intérêt (curiosité), inspiration et sérénité en début de séance de créativité et en maintenant ces émotions, les préservant des risques de manque de bienveillance et de jugement à l’emporte-pièce, la créativité peut se manifester dans toute sa puissance.

Animateur du processus créatif et participants sont co responsables du maintien des conditions optimales de la créativité.

Les émotions positives en appellent d’autres, dès lors que la créativité porte ses fruits : gratitude, fierté, voire émerveillement. En notant que les 9 émotions évoquées dans ces deux derniers paragraphes constituent la liste des 10 principales émotions proposées par Barbara Fredrickson (la 10ème étant l’amour).

J’insiste sur la gratitude car elle constitue la première étape d’un mouvement pouvant conduire à l’expression de la reconnaissance.

Un processus créatif correctement mené renforce la coopération et la qualité des relations interpersonnelles.

Au travail, la créativité se joue non seulement collectivement mais aussi individuellement. Ce que j’ai posé en conditions optimales pour la créativité collective est tout aussi valable au niveau individuel : pour être créatif, confiance en soi et émotions positives feront toute la différence. Autrement dit, si on veut trouver des idées, non seulement il faut éviter les moments où on est de mauvaise humeur ou en situation d’échec. Il est clairement préférable de choisir un moment de bonne humeur en sortant d’une action dont on est fier.

Et quand on n’a pas le choix du moment, il existe des techniques pour essayer d’induire les émotions positives, chacun.e étant capable d’adopter plus ou moins facilement un changement de contexte en terme d’état d’esprit et de climat émotionnel.

Impacts de la créativité sur la QVT

Nul doute que la créativité est considérée en première intention dans le monde du travail comme un instrument d’innovation et de performance.

Mais comme je l’ai argumenté dans cet article, le processus de créativité, dès lors qu’il se déroule dans les conditions optimales, participe à l’amélioration de la QVT.

Les retombées positives sont multiples : la culture des émotions positives, le développement de la bienveillance et de la coopération, le développement de la fierté individuelle et collective, de la reconnaissance (facteur déterminant de la QVT souvent mis en évidence dans les enquêtes sur la QVT), de la confiance en soi et dans le groupe.

Les bénéfices potentiels sont tellement importants que l’on peut voir la créativité comme un dispositif majeur pour le développement de la Qualité de Vie au Travail, à lier en particulier avec deux points de l’ANI sur la QVT et l’Egalité Professionnelle : l’expression des salariés et l’utilisation de l’expérimentation. Ce qui fait de la créativité un outil facilitant le processus d’amélioration de la QVT et contribuant lui-même au bien-être des individus.

La créativité, c’est assurément très QVT !

 

Olivier Hoeffel

Responsable éditorial de laqvt.fr Associé et responsable exécutif de Novéquilibres Associé de La Manufacture coopérative Auteur du blog lesverbesdubonheur.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *