Incitation financière pour aller au boulot en vélo

Novéquilibres : Actualité en bref de la qualité de vie au travail

L’AFP rapporte que l’Assemblée Nationale a maintenu son vote en faveur de la création d’une « indemnité kilométrique vélo ». Elle sera à la charge des employeurs pour les trajets domicile travail. Elle sera exonérée des cotisations sociales. Pour les salariés, elle serait déductible de l’assiette de l’impôt sur le revenu.

La Coordination Interministérielle pour le Développement de l’Usage du Vélo et l’ADEME ont réalisé en 2013 une étude sur les enjeux et les impacts d’une telle mesure. En 2014, elles ont également lancé une expérimentation avec 18 entreprises volontaires pour évaluer les impacts sur la part modale (1) du vélo. Ont été évalués également les impacts sur la santé et les conditions de mise en oeuvre de l’indemnité au sein de ces entreprises.

Voici les enseignements clés de cette expérimentation :

  • 4,6% des salariés ont perçu cette indemnité ;
  • la part modale du vélo a augmenté de 70% (2% –> 3,6%), mais le rapport estime qu’une hypothèse plus réaliste à grande échelle serait de l’ordre de 50% ;
  • la majorité des nouveaux cyclistes empruntent habituellement les transports en commun ; 19% se déplacent habituellement en voiture ;
  • 1/3 des nouveaux cyclistes ont augmenté leur pratique du vélo indépendamment du trajet domicile travail ;
  • l’aspect financier (indemnité kilométrique) a constitué un levier fort pour les nouveaux cyclistes ;
  • pour les nouveaux usagers, cette initiative a permis de diviser par 2 la proportion de ceux en carence d’activité physique (34% –> 17%).

Cette incitation financière à prendre son vélo constitue un bel exemple d’articulation entre responsabilité individuelle et collectives en matière de Qualité de Vie au Travail :

  • l’Etat crée un cadre réglementaire favorisant l’usage du vélo pour aller au travail ;
  • les entreprises participent financièrement et peuvent promouvoir cette mesure en matière de santé au travail ;
  • les individus prennent soin de leur capital santé en utilisant un mode de transport leur permettant de s’activer physiquement (sauf en cas de pollution atmosphérique dépassant les seuils de dangerosité).

En terme de responsabilité, on peut noter que cette disposition a été votée malgré l’avis du gouvernement.

Mais tout de même, admettons que vélo rime mieux avec boulot que métro ou auto !

(1) proportion de déplacements en vélo sur l’ensemble des déplacements domicile travail

photo sous licence creative commons – auteur : Martin Deutsch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *