Novéquilibres : La QVT dans la grisaille

Novéquilibres : RHNovéquilibres : CommunicationNovéquilibres : Santé / Bien-vivreNovéquilibres : Environnement

Fini l’été, et depuis son début le 21 juin qui est le jour le plus long de l’année (environ 16h) les jours ne cessent de raccourcir alors que les nuits s’allongent. Le 21 Septembre marque le début de l’automne avec la durée du jour qui est équivalente à celle de la nuit, puis les nuits augmentent jusqu’au jour le plus court le 21 décembre (environ 8h). Quels sont les impacts en matière de Qualité de Vie au Travail ?

Moins de clarté et plus de gris :

Pour certains c’est un sentiment de cocooning qui s’installe avec un certain plaisir à mieux profiter d’un nid douillet, de vite rentrer chez soi en quittant le travail pour en profiter plus. Le confort de la mini hibernation avec le bien-être sensoriel correspondant, les charentaises, feux de bois et lecture les font rêver.

Pour d’autres le tableau est beaucoup moins sympathique et la grisaille est de mise tant dans le ciel que dans les mines…

Ceux qui travaillent à l’intérieur ne voient pratiquement plus le jour sauf les weekends, d’où une baisse de moral souvent accompagnée de fatigue et de baisse d’énergie. Le manque de lumière peut entraîner des troubles du rythme veille-sommeil et provoquer de véritables insomnies.

2 a 3% de la population va jusqu’à souffrir de dépression saisonnière ou trouble affectif saisonnier (TAS), qui se caractérise par des troubles de l’humeur et des symptômes dépressifs. Les signes peuvent être des compulsions alimentaires pouvant entraîner une prise de poids, une hypersomnie (tendance à trop dormir), de la difficulté à se concentrer, de l’irritabilité ou même un repli sur soi.

Ces états d’être auront des répercussions sur la qualité de vie tant au travail que personnelle, QVT et quotidien seront bien gris…

Moins d’horizon et plus de gris :

La rentrée est bien maussade pour l’économie, et bon nombre de salariés redoutent un avenir incertain pour leur emploi, des licenciements et peut-être même la fermeture de l’entreprise.
Tel est le cas de la Société de la Raffinerie de Dunkerque ou SRD qui est implantée au port Est de Dunkerque depuis 1932. C’est l’une des plus anciennes entreprises industrielles du Dunkerquois, elle fait partie du paysage. Cela fait un moment que les salariés s’inquiètent alors qu’on leur annonce des résultats négatifs, et ils n’ont pas été étonnés quand Colas (l’actionnaire de SRD) a décidé pour des raisons économiques d’arrêter le négoce des huiles industrielles.
Les salariés devaient savoir à quelle sauce ils allaient être mangés vers la mi-septembre, mais la décision a été repoussée à la mi-octobre. Difficile pour chacun de gérer ce quotidien incertain…

Je suis allée chez eux pour former des salariés, et j’ai apprécié l’esprit « des gens du Nord » comme on dit, qui malgré la grisaille savent être souriants et accueillants.
Je leur souhaite sincèrement à tous du bleu au bout du tunnel.

Derrière le gris la lumière :

L’horloge biologique se règle sur un rythme de 24 heures surtout grâce à la lumière qui en passant par les voies visuelles entraîne une suppression de la mélatonine (hormone du sommeil) par la glande pinéale; et avec l’obscurité, la mélatonine est secrétée donnant le signal du sommeil à l’organisme (cf l’article La planète dort mal). Quand le moral est en berne, la tendance est à l’enfermement, et cela entraîne des mécanismes fonctionnant rapidement en cercle vicieux :

  • Moins de sortie à midi surtout quand le ciel est gris, et moins d’envie le soir de sortir (ce qui est bon pour le moral); moins de lumière pour synchroniser l’horloge, plus de fatigue et moins l’envie de s’aérer et d’aller à l’extérieur, moins d’extérieur moins de lumière etc…
  • Moins de lumière, moins de sommeil; moins de sommeil, moins de forme; moins de forme, moins de moral; et moins de moral, moins de sortie et de lumière etc…
  • En sortant, surtout à l’heure du déjeuner, vous mettez au top chrono votre pendule; et si elle est à l’heure dans la journée, elle le sera aussi le soir pour le sommeil.

Dans les pays du Nord, les individus ressentent au plus profond d’eux mêmes ce besoin de capter la luminosité et ils ont plus d’attirance à sortir de chez eux même quand le ciel est gris.

Le film réalisé par Dany Boon « Bienvenue chez les Ch’tis » en est la parfaite illustration.

Et puis les gris sont souvent lumineux et bien suffisants pour éclairer votre lanterne et vous donner les moyens de mieux gérer la rentrée QVT.

Alors LUMIÈRE !

Auteur de la photo : Olivier Hoeffel

Un commentaire

Ecrire un commentaire»
  1. […] Fini l'été, et depuis son début le 21 juin qui est le jour le plus long de l'année (environ 16h) les jours ne cessent de raccourcir alors que les nuits  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *