Novéquilibres : Mettre la QVT au menu de la rentrée
Novéquilibres : RHNovéquilibres : CommunicationNovéquilibres : Santé / Bien-vivreNovéquilibres : Environnement
Pour amorcer en sécurité la reprise du travail après l’été, et dans l’objectif de durer sans se perdre de vue, la QVT est à mettre au menu de la rentrée. Caroline Rome et Olivier Hoeffel vous proposent quelques plats pour le menu QVT de la rentrée.

Un plat aux ingrédients Q V T … par Caroline Rome

C’est dès le départ qu’il est important de mettre les bons ingrédients pour cette rentrée :

  • Q : Une bonne dose de Qualité qui implique de ne pas tomber dans la Quantité, et le tout en restant “Quiet” quoi qu’il se passe ! Le plaisir du travail bien fait. A modérer les Quenottes qui rayent le parquet car les dents longues au bout d’un moment font plus de mal que de bien… Optimiser le Quotidien.
  • V : Ne pas se tromper : il s’agit du V de la Vie et non de la survie, c’est cela qui nourrit ! Que les Vacances aient servi à donner cette impulsion, l’envie de Vivre pleinement ses 24 heures. Avoir du recul quand il y a des Vacheries pour ne pas Vaciller, et surfer sur la Vague pour conserver le cap. Vaillant, Vaillante, avec de la Volonté, tout le monde peut y arriver.
  • T : Travailler pour vivre et non pas vivre pour Travailler, ou encore Travailler moins pour vivre mieux, et pourquoi ne pas aller jusqu’à bien vivre le Travail ! C’est possible : en ajoutant quelques graines de plaisir, de l’huile de coude pour que les gestes soient plus souples et les mouvements moins forcés. Quand les ingrédients sont un peu durs, rien ne vaut les vieilles recettes comme le mijotage aéré avec les biens connues feuilles de patience. Tout en sera meilleur…

Pour résumer : pour faire du bon vin, le raisin doit être mûr, en juste quantité, de qualité, et le plus frais possible. Pour une bonne QVT il en est de même, le travail doit mûrir, la bonne dose, bien fait et pour se faire, en pleine conscience du moment présent.
Par contre, si le raisin doit être bien pressé, le travail, lui, mérite de ne pas être trop pressé pour une bonne QVT.
Voilà les clés d’une bonne Cuvée (QV) au travail.

Une rentrée appréciée … par Olivier Hoeffel

Traverser la période de travail en apnée pour se remettre à respirer à la fin de la journée, à la fin de la semaine, pour les vacances ou dans l’attente de la retraite. Telle est la vision du travail que je ne vous souhaite pas pour cette rentrée.
Evidemment tout cela ne dépend pas que de nous : si l’environnement et l’organisation du travail est délétère, il n’est pas facile d’en faire abstraction et de trouver matière à s’épanouir au travail.
Mais bien souvent, quand la situation n’est ni bonne ni mauvaise, on peut trouver les ressources de réinvestir le territoire du travail pour y apprécier l’intérêt du travail ou les relations avec les collègues, ou les relations avec les clients ou les fournisseurs, ou l’atteinte des objectifs, …
« Apprécier » un verbe fondateur du bonheur au travail.

Une rentrée sans météo … par Olivier Hoeffel

Y en a marre de cette météo ! Non, je ne veux pas dire qu’il y en a marre de la météo du jour, de la semaine ou de l’année, voire du siècle, qui serait pourrie.
Non, je veux dire que la météo pourrie a tendance à trop prendre de place dans nos conversations et ça nous plombe y compris au travail !
Alors, je vous propose la météo sélective : on zappe le chapitre météo dans les conversations … sauf s’il fait beau, alors on lui chauffe sa place, histoire de l’apprécier (cf. point précédent) !

Une rentrée sous le signe des vacances aux travail … par Olivier Hoeffel

Et si on s’offrait des vacances au travail ?
Je vois immédiatement des sourcils qui se froncent.
Je vous propose les vacances flash : c’est ce que la sieste flash est à une bonne nuit de sommeil.
A l’instar donc de la sieste flash qui ne se réalise pas dans son lit chez soi, les vacances flash s’organisent – oui, parce que ça s’organise tout de même ces choses là – sur une partie du territoire du travail qui s’y prête ou peut-être même qui a été prévue pour cela : une petite partie de pétanque ou de volley – je ne vous propose pas le football car la ballon a vite fait de faire voler en éclats vos vacances flash -, une discussion autour d’une boisson anisée sans alcool, ou si vous préférez plus solitaire, la lecture d’un livre.
Veuillez m’excuser mon peu d’imagination à ce stade du lancement de mon idée de vacances flash, mais le principal est bien de créer une parenthèse de moment de convivialité ou de moment pour soi.
Tout cela pour faciliter la récupération.

Je m’abstiendrai d’un conseil pour la rentrée consécutive à des vacances flash.

Vous la servez à quelle sauce, vous, la QVT dans votre menu de la rentrée ?

photo sous licence creative commons – auteur : Bloomington Salvation Army

 

4 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. Quelle Vivacité de Ton! un plaisir….à consommer sans modération!

  2. Hé bien, moi, la QVT, je la sers à la sauce « sport ». J’ai remarqué, en effet, que les plus sportifs d’entre nous résistent mieux aux virus et sont, globalement, en meilleure santé, que nos collègues plus sédentaires.
    Et, pourquoi ne pas décliner les « vacances flash » sous forme d’une activité physique qui nous réunirait entre collègues ? Dans mon service, je profite de la pause déjeuner, chaque mercredi, pour aller marcher avec deux collègues jusqu’à un lac situé à proximité de notre lieu de travail.

  3. Merci Brigitte pour ce rebond très QVT, très spirituel, très reconnaissant et très stimulant.

  4. Merci Sandrine pour votre témoignage.
    La sauce « sport » fait plus qu’agrémenter le menu. C’est bien un plat en soi.
    Pour être plus large, nous évoquons l’activité physique qui en effet contribue de manière très importante à la bonne santé physique et psychique avec un impact sur la QVT et l’efficacité au travail.
    Comme vous le faites, ce peut être une initiative personnelle proposée à d’autres collègues. L’organisation peut aussi avoir son rôle à jouer en facilitant ce type d’activités, que ce soit à travers la fonction RH ou le CE.
    Je vous remercie pour ce témoignage sur l’activité physique car l’accélération des rythmes et la sédentarisation ne vont justement pas dans ce sens.
    Qui veut suivre le pas de Sandrine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *