Novéquilibres : Quand la pression est trop forte…

Novéquilibres : Santé / Bien-vivreNovéquilibres : RH

Comme une cocotte minute qui a besoin de pression pour fonctionner le monde du travail nous en demande tout autant, et toujours comme la cocotte minute si la pression est trop forte il y a danger avec risque d’explosion. De nombreuses études cliniques mettent en évidence les conséquences de cet excès; c’est un véritable enjeu de santé publique, puisque l’hyper stress est à l’origine de nombreuses maladies et le trop de pression est une véritable plaie de notre société actuelle.

Trop de stress augmente le risque d’AVC et de crise cardiaque

Une étude de l’Université de Pittsburg publiée le 13/05/2014 dans Biological Psychiatry met en évidence que ce sont les mêmes zones du cerveau qui régulent les émotions et l’inflammation. Les chercheurs ont étudié 157 volontaires adultes en bonne santé à contrôler leurs réactions émotionnelles à des images désagréables alors que leur activité cérébrale était analysée par imagerie fonctionnelle. Les émotions négatives et le stress chronique entraînent une augmentation des maladies cardiovasculaires et un risque plus élevé d’athérosclérose. Le trop de stress a déjà été démontré comme un facteur de diabète, chez les hommes tout particulièrement. Accorder plus d’attention aux personnes qui se plaignent du stress est mis en avant selon une étude menée par une équipe de l’Inserm, car le risque de crise cardiaque chez eux double par rapport à ceux qui régulent mieux face au stress. Ces conclusions publiées dans l’European Heart Journal invitent à plus de vigilance au stress de la part des médicaux.

Trop de pression et le cœur en prend un coup.

Pour les hommes c’est encore pire

Une étude de l’Université de Copenhague publiée le 8/05/2014 dans The journal of Epidemiology and Community Health a évalué l’impact de relations trop tendues sur 9 870 hommes et femmes de 36 à 52 ans pendant 11 ans. La conclusion est que les relations sociales stressantes accroissent le risque de mortalité et plus particulièrement chez les hommes (comme pour le diabète évoqué plus haut). Même une anxiété légère ou un faible niveau de stress sont associés à un risque accru de 20% de décès par crise cardiaque ou AVC, suggérait déjà une étude menée sur plus de 68 000 adultes en Angleterre publiée dans le British Medical Journal le 4/08/2012, qui appelait à conserver le plus parfait sang froid en toutes occasions et à atteindre le meilleur équilibre psychologique. Toutes ces études montrent que le stress est de plus en plus important par rapport aux besoins d’adaptation et les effets négatifs augmentent en conséquence…

Attention messieurs, trop de tensions et vous perdez quelques années d’espérance de vie !

Comment évacuer la pression ?

Une étude de l’Université de Californie San Diego publiée le 16/05/2014 dans American Journal of Psychiatry a prouvé que la méditation en pleine conscience chez les Marines réduisait le stress avant et après le combat. La pratique amène à une homéostasie et une régulation de l’activité cérébrale en réduisant le stress, permettant en peu de temps de revenir à un état d’équilibre physique et psychique : Les rythmes cardiaque et respiratoire reviennent plus rapidement à la normale, l’immunité se renforce, les zones du cerveau en réactivité émotionnelle s’apaisent. Alors même si aller au boulot n’est pas un combat – « quoi que ! » diront certains – méditer quelques instants chaque jour c’est bon pour le cœur, et cela peut faire gagner quelques années de vie supplémentaires surtout pour les hommes. Si c’est bon pour les hommes, c’est bon pour les femmes…

Trop de pression emmène à la dépression, alors décompressons et méditons. La manière dont on gère le stress présage de notre santé future et de notre Qualité de Vie au Travail (QVT) présente.

Mahatma Gandhi prenait plus de temps pour méditer lorsque sa charge de travail augmentait et pourtant il terminait ses tâches chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *