Novéquilibres : La reconnaissance au quotidien - Bravo !

Novéquilibres : RHNovéquilibres : CommunicationNovéquilibres : Santé / Bien-vivreNovéquilibres : Environnement

Je prends le relai d’Olivier Hoeffel auteur de l’article La reconnaissance au quotidien – Je porte attention à toi paru le 15 février dernier à l’occasion de la publication de la 2ème édition de 10 gestes de reconnaissance au quotidien sur le blog lesverbesdubonheur.fr, qui vous propose de décliner ces gestes dans la vie au travail pour viser l’amélioration de la Qualité de Vie au Travail (QVT). Je commence par dire bravo à Olivier qui a tout dit et après qui je ne sais plus quoi dire, mais j’essaie quand même de continuer avec le sixième geste de reconnaissance : « BRAVO ! »

Et la prise de relai me fait penser à la course sportive et les bravos mérités qui sont déclamés et criés au premier arrivé et tant mieux pour lui, mais qu’en est-il du bravo dans le monde du travail pour améliorer la QVT ?

Le bon moment du bravo

  • Après
    Le plus répandu, c’est le bravo a posteriori comme reconnaissance des résultats; c’est ce qui se passe avec le ranking qui est pratiqué par beaucoup d’entreprises lors des évaluations annuelles de performance des salariés. Le manager évalue la personne et donne soit une note ou un niveau comme excellent, bon ou en dessous des attentes. Pire encore avec le forced ranking(1) (classement forcé) selon une distribution (courbe de Gauss) fixée à l’avance (par exemple 20% très performants, 70% efficaces, 10% peu performants); le nombre de salariés à mettre dans chaque catégorie est donc fixé à l’avance, si bien que si la case des bons est remplie, le bon supplémentaire ira dans les moyens. Ce genre de système est soi-disant confidentiel et interdit dans certains pays, mais répandu et très délétère en matière de reconnaissance. Les excellents se sentent reconnus, ceux qui le sont moins que l’année précédente sont démotivés, et ceux qui n’y arrivent pas se rendent malades à vouloir atteindre des objectifs qui leurs semblent inatteignables.
    Le bravo situé que là n’est pas top !
  • Pendant
    Le bravo pendant le travail va encourager, comme le font les supporters dans les épreuves sportives ou chaque point, chaque bon jeu, chaque décision et choix sont reconnus et appréciés. Féliciter un collaborateur sur sa bonne attitude, ses comportements, reconnaître qu’untel s’améliore et s’en sort de mieux en mieux va le faire progresser. Bravo pour l’investissement sur tel projet, de faire des efforts pour que cela aboutisse malgré les difficultés rencontrées, ou encore, les résultats ne sont pas là mais bravo quand même car c’était vraiment difficile…
    Ceux à qui le bravo est donné pendant le travail ne se découragent pas et la reconnaissance de la qualité de certaines tâches, du travail bien fait est valorisée et donne le tonus et l’envie de persévérer.
    Le bravo situé là est top !

Les mauvais bravos

  • Ironique
    Un bravo peut être à double tranchant quand il est ironique et dénonce que quelqu’un a mal fait ou fait mal, dont voici quelques exemples :
    En pleine réunion un collaborateur qui parle d’un autre : « Un grand bravo à… pour son absence totale de sens du service client ! ».
    Quand un projet a échoué : « A qui doit on dire bravo ? ».
    Avant même que le projet échoue : « Bravo, continue comme ça et on est sûr de se planter ! ».
    L’attitude d’un collègue qui dérange : « Bravo, ne te gênes pas surtout ! ».
    Ce bravo n’en est pas un.
  • Freiné
    La hiérarchie risque de ne pas dire bravo, avec la peur sous-jacente que celui qui le reçoit en attende une contre-partie : J’ai réussi donc je peux demander une augmentation, ou c’est légitime que je monte en grade.
    Le bravo va peut être amener le salarié à se laisser aller en s’impliquant moins : J’ai fait mes preuves et maintenant je peux me reposer sur mes lauriers, ou j’ai mérité d’en faire moins car je me suis suffisamment défoncé.
    Le bravo par fayotage pour se faire bien voir n’est pas terrible non plus…
    Ce bravo est coincé.

Le vrai bravo

  • A soi
    Selon plusieurs études, en moyenne 7 salariés sur 10 disent ne pas être reconnus à leur juste valeur au travail, ce qui fait pas mal de frustrations et d’attentes qui fragilisent. D’où l’importance de se dire bravo à soi pour le travail bien fait, le contrat obtenu, la satisfaction du déroulé sur telle tâche. Pour ne pas attendre tout des autres, l’auto reconnaissance va accroître le sentiment d’être à la hauteur, la confiance en soi qui entraîne une stimulation de la motivation. Il est important de prendre le temps de se valider soi-même, ces petits moments qui permettent au cerveau d’initialiser le positif qui renforce et active un cercle vertueux.
    Le bravo à soi est juste !
  • A l’autre
    Le bravo sincère, c’est la reconnaissance de ce que l’autre a fait, qui le valorise lui sans attente de retour; ce n’est en rien une faiblesse mais au contraire un acte gratuit et un véritable cadeau. Un vrai bravo sécurise et permet après l’effort de relâcher la pression, ce fameux lâcher prise qui stimule et donne envie de continuer par ce que l’on aime ce que l’on fait, que ça a du sens.
    Le bravo à l’autre est juste !

Le bravo porte pendant l’effort, le bravo récompense après, le bravo à soi renforce, le bravo à l’autre est un véritable don, alors pour la qualité de vie au travail, osez le dire :

BRAVO ! BRAVO ! BRAVO ! BRAVO ! BRAVO !

Les autres articles de la série :

Pour lire ce contenu au format pdf
Pour contribuer : vous pouvez commenter cet article juste en-dessous, apporter vos signes de reconnaissance sur les réseaux sociaux

(1) Document de la CFDT Cadres sur le sujet du classement forcé

4 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. Bravo Caroline !

  2. Bravo Caroline pour ta très pertinente déclinaison du « Bravo ! » au travail, et en passant, merci pour le beau compliment que tu m’as adressé dans ton introduction.
    Vive la congruence ! ça fait du bien, y compris sur le champs de la reconnaissance.

  3. […] Je prends le relai d’Olivier Hoeffel auteur de l’article La reconnaissance au quotidien – Je porte attention à toi paru le 15 février dernier à l’occasion de la  […]

  4. Comme le « merci », c’est le « bravo » sincère et conscient qui touche juste.
    Voilà qui nous booste ! Merci Caroline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *