(Sur)présentéisme, des chiffres inquiétants présentés par Malakoff Médéric

Novéquilibres : Actualité en bref de la qualité de vie au travail

photo sous licence creative commons – auteur : Martin Deutsch

En France, l’opinion, suivie par les politiques, a tendance à focaliser sur les phénomènes marginaux. C’est typiquement le cas pour le chômage où l’on véhicule largement l’idée que des chômeurs abuseraient du système alors qu’ils sont un très petit minorité concernée. Le phénomène prégnant étant le chômage de masse avec une très grande majorité de personne en situation de chômage qui aimeraient tellement (re)trouver un travail.

Autre sujet où l’on focalise sur le très secondaire : l’absentéisme, avec l’idée répandue qu’il faut absolument faire la chasse aux arrêts maladie de complaisance qui seraient la plaie de notre système de protection sociale.
Malakoff Médéric vient de publier sur son site internet Le comptoir mm de la nouvelle entreprise les résultats d’une étude dont un des enseignements porte sur le présentéisme, appelé aussi surprésentéisme (notion introduite par Denis Monneuse, sociologue spécialiste de cette question).

De qui s’agit-il ? C’est le fait de se rendre à son travail alors qu’on n’est pas dans l’état de santé de le faire. Un surprésentéisme dont la France se fait une spécialité. Une spécialité qui fait des dégâts puisque l’article Le présentéisme, pire que l’absentéisme ? cite le chiffre de l’OMS selon lequel « … la France est le 3e pays à enregistrer le plus grand nombre de dépressions en lien avec le travail »

en 2018, 23% des arrêts prescrits n’ont pas été suivis

Le volet 1 de l’étude de Malakoff Médéric que près d’1/4 des arrêts maladies ne sont pas respectés les personnes arrêtées et qu’elles se rendent malgré tout à leur travail. Cela touche en premier lieu les dirigeants (la moitié de ceux concernés par un arrêt), 22% des cadres et 11% des ouvriers. L’étude indique par ailleurs, que la moitié des salariés n’ayant pas respecter leur arrêt, interrogés sur les conséquences, affirment regretter leur décision. Et ils ont bien raison, d’après Malakoff Médéric, qui affirme dans ce premier volet « Le sur-présentéisme représente un véritable cercle vicieux pour les entreprises »

Le volet 2 de cette étude s’intéresse, entre autres, aux motifs des arrêts maladie. Si près de 3/4 des arrêts courts sont causés par des maladies ordinaires (rhume, gastro, grippe, …), en revanche, on constate le poids important (22%) pour les arrêts longs des troubles psychiques et de grande fatigue. Troubles psychiques et grande fatigue attribués en partie au contexte professionnel selon l’étude.

Les femmes sont plus touchées que les hommes par des arrêts maladie et l’étude l’attribue à une difficulté de concilier les sphères professionnelle et familiale. C’est le sujet central de notre article de cette semaine QVT et harmonie des sphères de vie : un enjeu de santé mentale

Le juste engagement dans son travail est réellement un enjeu important de la Qualité de Vie au Travail (QVT), à la fois pour l’individu et pour la société. Un enjeu qui s’investigue dans une articulation judicieuse entre responsabilité individuelle et les responsabilités collectives
 

présentéisme humour - QVT - laqvt.fr
présentéisme humour

Une pensée sur “(Sur)présentéisme, des chiffres inquiétants présentés par Malakoff Médéric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.