De la tension réciproque à l’Attention Réciproque : un enjeu central pour l’amélioration de la QVT

Novéquilibres : De la tension réciproque à l'Attention Réciproque : un enjeu central pour l'amélioration de la QVT - laqvt.fr QVT Qualité de Vie au Travail
Depuis que l’enjeu de l’attention est devenu central dans mon esprit pour l’amélioration de la Qualité de Vie au Travail (QVT), et après avoir modélisé l’Attention Réciproque, je relève jour après jour des situations de tension, de conflit, d’inefficacité, de mal-être au travail liées à un déficit d’attention à l’individu. Il s’agit aussi bien de situations auxquelles j’ai été associé d’une manière ou d’une autre, que de situations qui me sont rapportées. L’Attention Réciproque permet de réduire les tensions réciproques y compris au niveau des autres sphères de vie, notamment quand elles contaminent la sphère familiale. Non seulement, elle les réduit, mais intégrée dans l’ADN d’une organisation, elle crée une spirale ascendante qui touche les parties prenantes internes et externes, avec un effet de contagion.

Des situations concrètes

Je vous présente en quelques mots trois situations type dans le milieu du travail telles que j’ai pu les vivre ou les observer. Elles vous parlerons probablement puisqu’elles constituent une partie du quotidien de beaucoup d’entre nous :

    1. Un collectif en réunion décide de se réunir une prochaine fois. Il faut trouver une date commune. On demande en séance qui veut bien s’occuper de proposer par email quelques créneaux pour cette nouvelle réunion. Une question bien innocente paraissant peu engageante, apparemment aussi peu engageante qu’à l’époque du service militaire où on demandait aux jeunes circonscrits « qui parle anglais ? » (pour les plus jeunes ou les femmes, rapprochez-vous des moins jeunes hommes pour comprendre). Bref. Un·e innocent·e (généralement, une personne qui n’est pas déjà tombé dans le piège) répond « oui » et utilise un outil de planification de réunion (et je m’empresse de mettre en avant un outil de l’écosystème Framasoft : Framadate). La personne envoie un email avec le lien permettant d’accéder au formulaire de planification de réunion. Il lui faudra ensuite plus ou moins (probablement plus que moins) relancer les destinataires pour qu’ils veuillent bien daigner contribuer. Contribution qui pourra être indispensable et immobiliser le processus, surtout si la réunion nécessite que tout le monde soit présent et donc une réponse de chacun.
    2. Une personne en face de vous explique en quoi votre vie au travail est merveilleuse, que vous avez beaucoup de chances alors qu’elle-même a plein de problèmes dans son travail. Elle vous dit en quelques mots en quoi la vôtre est merveilleuse et, en beaucoup plus de mots, en quoi sa QVT est en berne. D’autres personnes ne le diraient pas forcément, mais n’en penseraient pas moins avec un sentiment – éventuellement grandissant – de jalousie, de rancœur, …
    3. « On te fait confiance, tu trouveras bien une solution ! ». Voilà le genre de petite phrase qui sonne bien le déficit d’attention … et la mauvaise foi. Ce que ne dit pas la phrase, c’est « Si tu ne trouves pas la solution, gare à ton matricule ! ». Elle ne dit pas non plus « Et ne viens surtout plus me déranger ! ». Bref, il faut surtout oublier le mot « confiance » dans la phrase : il n’est que le papier cadeau de ce qui n’est pas un cadeau (en l’occurrence, vraiment pas un signe de reconnaissance). J’appelle cela de la manipulation.

En quoi l’Attention Réciproque fluidifie et crée une spirale positive dans chacune de ces situations

En activant l’Attention Réciproque, par exemple en utilisant une ou plusieurs des modalités présentées dans l’article Concrétiser l’Attention Réciproque, on peut mettre en place un cercle vertueux face à ces types de situation :

  1. Le processus de planification de la réunion peut être appréhendé comme de la coresponsabilité, au lieu de la responsabilité de celle ou celui qui lance l’action de planification de la réunion. Cette coresponsabilité met en conscience que la planification sera d’autant plus compliquée si l’on tarde à répondre. En effet, des créneaux de disponibilité donnés à un instant T risquent de ne plus être disponibles quelques temps après. L’Attention Réciproque consiste donc à la fois à prendre soin de la personne qui a lancé l’action et à prendre soin du collectif lui-même et de sa bien-portance.
  2. Les situations « Tu as de la chance, j’ai de la malchance » révèlent souvent un phénomène que je qualifie de « comparaison biaisée » : une comparaison enter les avantages de la situation d’autrui avec les inconvénients de sa propre situation. Evidemment, comment ne pas considérer que l’autre a un sort sacrément plus enviable que le sien, voire probablement assez immérité. Ce type de comparaison se joue non seulement au niveau individuel, mais aussi au niveau collectif. C’est ce que j’ai appelé « dichotomie » dans l’article Les enjeux de l’Attention Réciproque. Il s’agit de deux collectifs qui se regardent en chien de faïence, avec des stéréotypes qui circulent de part et d’autres. C’est fréquent entre un service commercial et un service technique d’une même organisation. Des outils de mise en pratique de l’Attention Réciproque permettent de réduire cette dichotomie. Certains sont cités dans l’article Concrétiser l’Attention Réciproque.
  3. L’attention, qui nécessite de se donner le temps, permet d’apporter une dimension essentielle à la vie au travail : le sentiment d’être soutenu en cas de difficulté. Notez bien que la manipulation n’est pas forcément une intention de malveillance mais peut-être le fruit du Putain de Facteur Temps (PFT). Quand on obtient du soutien, on est d’autant plus enclin à soutenir soi-même. C’est le cercle vertueux de l’altruisme, de la solidarité et d’une valeur de la République Française qui mériterait d’être plus présente dans le monde du travail : la Fraternité

Je,Tu, Nous

Pour passer de la tension réciproque à l’Attention Réciproque, 3 niveaux indissociables sont mobilisés : le « Je », le « Tu » et le « Nous » :

  • L’attention que l’on porte à soi-même, aux dimensions objectives et subjectives, et à ses aspirations. Il s’agit notamment de prendre soin de sa santé dans les 3 dimensions évoquées par l’OMS : physique, mental et social. Il s’agit aussi d’être attentif à l’harmonie entre ses différentes sphères de vie.
  • L’attention que l’on porte à autrui, (réalité, perceptions et aspirations) en invitant autrui à la réciprocité. Il s’agit donc d’un niveau interpersonnel.
  • Le niveau collectif considéré de deux manières :
    • L’Attention Réciproque entre collectifs : pour prendre soin de la raison d’être et de la bien portance d’un autre collectif, qu’il soit en interne (autre service, département, établissement, …) ou en externe (client, fournisseur, partenaire)
    • La culture collective de l’Attention Réciproque par des séminaires, des ateliers, des dispositifs tels que ceux mentionnés dans l’article Concrétiser l’Attention Réciproque. L’Attention Réciproque mérite d’être intégrée dans la raison d’être de l’organisation : l’obligation de préservation de la sécurité et de la santé du salarié par l’employeur (considérée en mode défensif) devient ainsi un objectif commun de bienveillance vis-à-vis des acteurs internes et aussi des parties prenantes externes, un objectif qui s’investit individuellement et collectivement dans la coresponsabilité.

Nous vous invitons à vous saisir de l’idée de l’Attention Réciproque pour améliorer votre QVT et la QVT dans votre organisation dans une approche gagnant-gagnant de Responsabilité Sociale des Organisations.

Olivier Hoeffel

Responsable éditorial de laqvt.fr Associé et responsable exécutif de Novéquilibres Associé de La Manufacture coopérative Auteur du blog lesverbesdubonheur.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.