Novéquilibres |Assis ou debout : travailler bien dans son corps - 2

Novéquilibres : Santé / Bien-vivreNovéquilibres : Environnement

L’article précédent parlait des troubles musculo-squelettiques et de la qualité de vie au travail par le corps, en mettant surtout en avant le salarié dans le tertiaire, sur un poste de travail informatisé, en bureau. Si j’en reparle ici pour citer différents guides, je vous propose d’aller voir à la fois les dispositions gouvernementales et quelques exemples de travaux effectués dans l’optique de l’ergonomie, la santé et le bien vivre au travail.

La pénibilité au travail et la loi

Tout d’abord, vous pouvez aller voir le site que le gouvernement met à votre disposition afin de diffuser quels sont les facteurs de pénibilité au travail aujourd’hui, les facteurs de risque de troubles musculo-squelettiques; quelles dispositions légales permettent de prévenir les TMS et de les diagnostiquer.

Le plus important reste de se souvenir que toute posture peut devenir pénible, si elle est maintenue statiquement ou répétitivement trop longtemps. Elle génère alors :

  • de l’inconfort et de la gène d’abord
  • de la fatigue ensuite
  • des lésions musculo-squelettiques en dernier ressort.
Confort et sécurité s’unissent dans une démarche ergonomique.

Le site, complet, donne les différentes normes et les recommandations médicales, suivant le poste de travail : un salarié souffre de troubles différents s’il travaille toute la journée sur un écran, s’il travaille dehors à transporter des charges lourdes (BTP), ou à l’intérieur dans une cabine.

Des guides d’ergonomie à la disposition du poste de travail

De nombreux guides existent pour aider chacun à aménager son poste de travail, en particulier dans l’aménagement du poste de travail informatisé, ou de bureau :

Si de nombreux guides existent autour du poste informatisé, la prévention des troubles musculo-squelettiques et la qualité de vie au travail des personnes à d’autres types de poste, ne sont pas en reste. Le Salon Préventica met en place diverses formations :

Des exemples d’entreprises et de recherches innovantes

De nombreuses entreprises avancent dans le domaine de la sécurité de leurs salariés, emploient des ergonomes, et diminuent les risques d’accident et de maladies en adoptant des équipements et outils adaptés. Des fabricants aux utilisateurs, en passant par les chercheurs :

  • Ainsi, l’entreprise Loglift Jonsered en Finlande, a adapté les cabines de ces grues forestières pour offrir une meilleure qualité de vie au travail aux opérateurs de ses clients.
  • Eric Decabooter, kinésithérapeute ergonome, a étudié l’ergonomie du nettoyage pour soulager les maux de dos de la profession.
  • La Commission universitaire pour la santé et la sécurité au travail romande a publié un rapport sur la manutention et les postures de travail, afin d’améliorer la qualité de vie au travail des manutentionnaires et  leurs performances.
  • De nouveaux centres aériens, comme CANAC 2 en Belgique, mettent en place une disposition ergonomiques qui améliorent la qualité du travail comme la qualité de vie au travail des techniciens chargés du contrôle aérien.

La réforme des retraites

La pénibilité au travail, sa prévention et sa diminution sont l’une des avancées de la réforme des retraites : de nouvelles mesures légales rendent les employeurs plus responsables, et leur imposent une prise en charge accrue des risques.

Il existe évidemment énormément de création dans le domaine de la prévention des risques de troubles musculo-squelettiques, notamment, comme l’on peut voir, chez les équipementiers.

Ces ressources ne sont qu’un bref aperçu de ce qui se fait aujourd’hui dans ce domaine, en lien avec la responsabilité sociale des entreprises et pour leur meilleure performance.

 

photo sous licence creative commons – auteur : sukhasana chair

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *