Du bonheur pour 2013

Novéquilibres : Du bonheur en 2013
Vous connaissez les deux en un ? Voici donc un article deux en un : une façon particulière de tout à la fois vous exprimer nos vœux sur laqvt.fr et de lancer officiellement un sujet que nous avions commencé à effleurer en 2012 : le bonheur.

La période des voeux

« On vous souhaite que du bonheur ! »
« On vous souhaite tout le bonheur du monde ! »

Et ceci particulièrement dans votre sphère professionnelle puisque laqvt.fr est centrée sur la sphère professionnelle, en connexion avec toutes les autres sphères de la vie.

Voilà des formulations que l’on a l’occasion de croiser dans les échanges de vœux, SAUF QUE …

  1. ça n’est vraiment pas réaliste, et nous on préfère vous souhaiter des vœux qui puissent être réalisables
  2. en moyenne, l’être humain est facilement soit écoeuré soit insensibilisé à trop de bonheur, ou tout au moins à trop de situations agréables et d’assouvissement de pulsions (en particulier en terme de consommation) qui pourraient être source de bonheur (1)

Donc non, nous ne formulerons pas nos vœux ainsi, et repoussons donc leur expression à la fin de cet article le temps de développer en quelques mots une vision du bonheur et la place que le bonheur va prendre sur notre site.

Le bonheur sur laqvt.fr

Pourquoi parlerait-on de bonheur sur laqvt.fr. Quel serait le lien avec la QVT ?

Le premier lien que j’ai trouvé entre bonheur et QVT est celui qui m’a été donné par les travaux des professeurs Dupuis et Martel, concepteurs de l’ISQVT, un outil d’évaluation de la QVT déjà évoqué sur notre site.
Le principe sur lequel se base cet outil est que l’activité humaine est orientée vers des buts, le but ultime recherché étant le bonheur (Aristote).

Donc, en quelque sorte, améliorer la QVT participe à l’atteinte du bonheur.

Mon intérêt pour la psychologie positive, surnommée aussi la science du bonheur, m’a conduit à la lecture du livre « l’apprentissage du bonheur » de Tal Ben-Shahar, Professeur de psychologie positive à Harvard, spécialiste sur le sujet du bonheur.

Le bonheur ayant une dimension plutôt intime, permettez-moi de vous livrer une confidence : grâce à Tal Ben-Shahar, j’ai révolutionné ma conception du bonheur.

  • Ma vision d’avant : le bonheur est un objectif ultime conditionné à la réussite d’objectifs autodéterminés dans les différentes sphères de ma vie.
  • Ma vision depuis : le bonheur, c’est le chemin. Le bonheur est un atout dans la réussite de mes objectifs, créant un cercle vertueux et un effet de contagion vers les êtres humains que je côtoie, qui eux-mêmes contribuent à mon bonheur.

La question étant moins de savoir si on est heureux (question subsidiaire à phonétique identique: si on naît heureux) ou malheureux que de savoir si on peut devenir plus heureux qu’on ne l’est. Le premier questionnement renvoyant finalement à une vision en noir et blanc.

La psychologie positive s’intéresse au bonheur, non seulement à travers les mécanismes qui contribuent au bonheur individuel, mais aborde également le bonheur sur des dimensions organisationnelles et sociétales.

Voici quelques idées en vrac, quelques enseignements de la psychologie positive bien pertinents pour le développement de la QVT et la performance des organisations :

  • si nous sommes inégaux en terme de prédisposition au bonheur (le poids de la composante génétique est de l’ordre de 50%), l’être humain par ses activités intentionnelles a un potentiel d’influence sur le bonheur tout à fait déterminant (40%). Le bonheur se construit aussi au travail et nous pouvons tous coopérer par notre état d’esprit et nos actions réfléchies en la matière.
  • Il faut accepter, mais sans se résigner, qu’il puisse y avoir des moments difficiles, des erreurs et des échecs. L’idée d’un chemin du bonheur sans embûches est tout simplement irréaliste. Non seulement c’est irréaliste, mais en plus les succès se construisent souvent sur les enseignements des échecs; et pourtant nous sommes dans un monde où on a tendance à oublier ce qui devrait être une évidence.
  • L’argent ne fait pas le bonheur; néanmoins, le bonheur nécessite un niveau minimum en-dessous duquel il a du mal à trouver sa place. C’est un aspect à bien considérer dans la gestion de la reconnaissance et de la motivation dans les organisations.
  • Les relations sociales constituent le premier facteur de bonheur; d’où l’importance de bonnes relations en interne (collègues, responsable hiérarchique, dirigeant, équipiers, …) et avec les clients, usagers, fournisseurs, partenaires, …
  • Le concept de flux (ou expérience optimale) décrit l’état d’un individu engagé dans une activité dans laquelle il est complètement investi le temps qu’elle dure. En état de flux, il peut exprimer ses talents et compétences pour un objectif réaliste.

La culture du bonheur au sein d’une organisation participe à l’amélioration du bonheur des individus qui la constituent. C’est en même temps, un atout pour la réussite individuelle et collective. À l’instar de la qualité de vie au travail, la culture du bonheur se conjugue avec la performance durable.

Nous proposerons tout au long de l’année 2013 des articles inspirés de la psychologie positive qui expliqueront en quoi le bonheur et la QVT s’influencent et se renforcent mutuellement avec des effets bénéfiques sur l’efficacité individuelle et collective.

Nos vœux … les vrais

Nos vœux vont en premier lieu en votre direction, vous lecteurs, de nos articles. Nous vous souhaitons de pouvoir apprécier les moments de plaisir et de sens dans votre travail en harmonie avec les autres sphères de votre vie.
Nous souhaitons que vous puissiez tirer aussi des moments plus difficiles, erreurs, échecs, conflits, … les opportunités de développer votre bonheur.
Enfin, nous pensons à votre rôle d’acteur de la contagion du bonheur. En étant heureux, vous motivez les autres à l’être aussi.

En second lieu, nous exprimons nos vœux de manière plus générale : nous espérons une année 2013 donnant une place plus importante à l’humain, ses émotions, sa QVT et son bonheur au sein des organisations, quelles qu’elles soient.

Quel bonheur d’avoir rédigé cet article et de savoir que vous aurez peut-être le bonheur de le lire avec bonheur.

Au nom du comité éditorial de laqvt.fr : à la bonne heure du bonheur.

(1) ce concept intitulé « Adaptation hédoniste » fera l’objet d’un prochain article

photo sous licence creative commons – auteur : Novéquilibres

Olivier Hoeffel

Responsable éditorial de laqvt.fr Associé et responsable exécutif de Novéquilibres Associé de La Manufacture coopérative Auteur du blog lesverbesdubonheur.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.