Novéquilibres : Actualité en bref de la qualité de vie au travail

Novéquilibres : Santé / Bien-vivre

A l’occasion de la 14ème journée du sommeil qui se déroulera demain vendredi 28 mars 2014, l’INSV et la MGEN publient une enquête réalisée par Opinionway sur le sommeil et les transports.

Voici quelques chiffres globaux sur le sommeil, tirés de cette enquête :

  • La durée moyenne de sommeil en semaine est de 7 heures (6h55 précisément). On ajoute une heure pour le weekend (8h02).
  • Seulement 32% des personnes interrogées font au moins une sieste par semaine. En semaine, seules 16% la pratiquent avec une durée moyenne de 45 min
  • 4 personnes sur 10 souffrent de troubles de sommeil; seules 13% d’entre elles sont traitées

Suivent maintenant quelques chiffres globaux sur le transport, tirés de cette même enquête :

  • la distance moyenne entre le domicile et le lieu de travail est d’environ 18 km (qu’on soit en région parisienne ou en province); c’est plus de 10km pour 58% d’entre elles
  • 77% des personnes utilisent leur véhicule, 21% les transport en commun
  • 70% des personnes se disent satisfaites de leur condition de transport (aller+retour) contre 17% d’insatisfaits

Concernant la somnolence et l’endormissement pendant le trajet :

  • 39% des passagers en voiture et utilisateurs de transport en commun sont susceptibles de s’endormir; en moyenne pendant 23 mn
  • 17% des conducteurs se sont déjà trouvés au moins une fois par mois en état de somnolence au volant
  • 9% des conducteurs se sont endormis au moins une fois au volant dans les 12 derniers mois; la principale raison : le déficit de sommeil la nuit précédente (34%); signalons aussi les horaires décalés pour 20% d’entre eux; la bonne nouvelle, c’est que pour 93% d’entre eux, ils se sont réveillés à temps; 7% ont eu un accident mineur sans dommages matériels ou corporels
  • Les conducteurs en somnolence développent une stratégie dès lors qu’ils ressentent de la somnolence : s’arrêter, diminuer la vitesse, laisser le volant à un passager; signalons tout de même un stratégie très particulière : 18% augmentent leur vitesse pour se stimuler

Bien évidemment les conditions de trajet et le sommeil ont un impact sur la Qualité de Vie au Travail (QVT). Si ces deux dimensions impactent le travail, il faut aussi considérer les interactions inverses : le travail peut impacter les trajets (par exemple du fait du niveau des horaires de travail) et le sommeil (par exemple le niveau de pénibilité, le niveau de stress qui peut provoquer des troubles du sommeil).

photo sous licence creative commons – auteur : Martin Deutsch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *