La QVT menée à la baguette … magique

Novéquilibres : La QVT menée à la baguette ... magique
Expectra a mené un micro-trottoir sur le bien-être au travail. Dominique Poisson et Olivier Hoeffel vous proposent leurs réactions à la vision de cette vidéo postée en juin 2011, mais encore très actuelle.

OH (Olivier Hoeffel) :
Les attentes en matière de QVT exprimées par tous ces passants sont très éclectiques. C’est l’impression la plus forte qui se dégage pour moi. J’ai été séduit par cette vidéo que j’ai découverte il y a peu, car en moins de 3 minutes elle peut faire prendre consciences que la QVT couvre des champs très larges.

DP (Dominique Poisson) :
Quelles féeries introduiriez-vous dans votre travail avec une baguette magique ?
Des personnes souriantes qui ne demandent pas l’impossible mais donnent des réponses aussi claires que spontanées. Voilà ce qui frappe dans ce petit film.

OH :
Je remarque que les personnes sollicitées ont eu la baguette magique très raisonnable pour la plupart. La baguette magique fait penser souvent à l’accès à des situations extraordinaires, presque des rêves que l’on voudrait réaliser. La question qu’on aimerait bien leur poser dans un deuxième temps, c’est la difficulté qu’il verrait à ce que leurs attentes puissent être réalisées, ou la probabilité pour eux que ces attentes soient satisfaites.

DP :

Beaucoup de demandes se regroupent autour de trois thèmes :

  • l’organisation du travail : intensité, temps de travail. Comment faire entrer dans ma journée : mon travail, ma vie familiale, et le quotidien (mon scooter, ma gym, mes pauses, ma conciergerie, ma cantine)
  • la convivialité avec des espaces aménagés pour vivre ensemble. Visiblement, le travail ce ne doit pas être triste !
  • l’autonomie et la confiance corollaire.

OH :
J’ai été touché par cette jeune femme qui ne demande qu’une seule chose : une fenêtre. Pour moi, il y a quelque chose de très métaphorique dans cette réaction.

DP :
Et en même temps du concret : une fenêtre pour celle qui travaille dans un bureau aveugle, un espace à soi pour celle qui travaille sur un plateau.

OH et DP :
Nous qui sommes particulièrement sensibles à la perception positive du travail, comment ne pas prendre du plaisir à la réponse de la jeune femme qui prend la baguette magique et la rend avec un grand sourire, exprimant qu’elle n’en a pas besoin car elle se sent bien dans son travail. Une attitude et un sourire bien contagieux.

DP :
Avoir un travail, c’est une fierté, même si on peut toujours souhaiter une réduction des contraintes qu’il engendre.
La contrainte créée la forme, et se retrouver sans aucune contrainte est déstabilisant voire destructeur.
Et on imagine que pour les chômeurs, la baguette ferait apparaître un travail, médiateur et structurant avant d’être rémunérateur.
D’un coup de baguette, on arrondit les angles entre vie professionnelle et vie privée mais on ne change pas la nature de son boulot !

OH :
Et vous, vous l’utiliseriez comment la baguette magique ? Et puis, comment pourriez-vous dépasser l’idée de la baguette magique pour construire collectivement l’amélioration de la QVT ?

Photo sous licence creative commons – auteur : Novéquilibres

Olivier Hoeffel

Responsable éditorial de laqvt.fr Associé et responsable exécutif de Novéquilibres Associé de La Manufacture coopérative Auteur du blog lesverbesdubonheur.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *