Mission santé au travail : quelques informations

Novéquilibres : Actualité en bref de la qualité de vie au travail

photo sous licence creative commons – auteur : Martin Deutsch

Le 22 janvier 2018, le Premier Ministre adressait une lettre de mission sur la santé au travail à la députée du Nord Charlotte Lecocq (LREM), Bruno Dupuis (consultant), et Henri Forest (CFDT).

Cette mission est structurée autour de deux axes :

  • la définition d’enjeux et d’objectifs du système français de prévention des risques professionnels, et son évaluation aux regards des enjeux et objectifs
  • les leviers opérationnels à actionner concrètement pour atteindre les résultats

Le Premier Ministre aborde le sujet de la Qualité de Vie au Travail (QVT) dans les toutes premières lignes de la lettre de mission :

La qualité de vie au travail s’est affirmée comme une préoccupation croissante tant des salariés que des entreprises et est devenue un objet de négociation. Elle traduit la nécessité de ne pas opposer et de reconnaître la complémentarité entre santé et performance. Favoriser la réalisation d’un travail de qualité dans des conditions de travail satisfaisantes est un enjeu majeur de politique publique.
La qualité de vie au travail renvoie à des dimensions collectives et individuelles : le temps de travail, la charge de travail, l’organisation du travail, le climat des relations humaines, les conditions pratiques de réalisation des tâches. Une telle orientation suppose avant tout de déployer une action efficace en matière de prévention des risques professionnels, qui doit avoir pour objectif majeur la réduction des accidents du travail, encore trop nombreux, et l’amélioration des conditions de travail.

Il constate également qu’il est encore difficile d’appréhender l’évolution de la QVT.

Signalons qu’Edouard Philippe demande à la mission d’étudier les systèmes de prévention en dehors de notre frontière, et particulièrement en Europe.

Dans un article du 14 février dernier, le site internet des éditions Tissot publiait les propos de Charlotte Lecocq concernant cette mission

Elle explique que les 3 rapporteurs ont souhaité donner la parole aux acteurs de terrain à travers 2 ateliers participatifs organisés dans le Nord pour des entreprises, de tailles diverses, et pour des acteurs en santé au travail (médecins du travail, ergonomes, Aract, etc.). Elle rapporte dans l’article quelques premiers retours de ces ateliers.
D’autres ateliers participatifs seront organisés (2 ou 3) en France.

Interrogée sur le lien entre le sujet de la mission et les discussions sur l’objet social des entreprises (future loi PACTE) et la reconnaissance du burn-out, si elle fait le lien avec le bien-être au travail, elle centre sa réponse sur la dimension prévention de la mission.

Les professionnels de la prévention de la santé au travail se mobilisent, comme par exemple l’association française des IRP de SSTI (AFISST) en train de recueillir de la matière auprès de ses adhérents.

Les conclusions sont attendues le 30 avril prochain.

 

Une pensée sur “Mission santé au travail : quelques informations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.