Novéquilibres : RHNovéquilibres : CommunicationNovéquilibres : Santé / Bien-vivre

Le manque de temps et l’accélération des rythmes constituent à la fois un frein puissant à l’amélioration de la Qualité de Vie au Travail (QVT) et un facteur de dégradation de cette même QVT.

Les mouvements Slow promeuvent non seulement la lenteur mais aussi la décélération des rythmes. Il est important de distinguer ces deux dimensions car si on assimile le « slow » à la lenteur, il est clair qu’un certain nombre de personnes vont réagir de manière urticante.

Bien qu’il ne s’agisse pas pour moi de nier l’intérêt d’intégrer de la lenteur dans notre vie, y compris au travail (et je m’y emploie pour ma propre vie), je veux éclairer la deuxième dimension : celle de la décélération.

Ca veut dire quoi « moins vite ? ». Je vois trois sens différents :

  • réduire la vitesse : il nous arrive d’aller trop vite dans ce qu’on fait car la charge de travail et les objectifs mettent la pression; aller trop vite, fait prendre des risques sur la qualité et met en danger la fierté du travail bien fait
  • aller vite moins souvent : il ne me semble pas anormal d’aller vite quand les circonstances le nécessitent; mais il est nécessaire que les rythmes sur une période donnée permettent d’alterner les moments rapides, les moments moins rapides et les moments de récupération; dès lors que l’urgence devient la norme, les moments rapides s’imposent et les autres temps tendent à se rétrécir, entraînant de la fatigue physique et mentale.
  • aller vite moins longtemps : l’idée est proche de la précédente : si les moments de récupération ne sont pas suffisants et que les moments rapides durent trop longtemps, c’est un facteur de risque pour la QVT.

Sur laqvt.fr, nous sommes à l’origine de deux initiatives pour interroger et agir sur cette question :

  • le temps sur la table : pour inviter à agir de manière collective et coopérative; il s’agit en effet de ne pas laisser l’individu seul dans son sentiment d’impuissance face au manque de temps, sachant qu’on va bien au-delà de cas isolés
  • la déconnect attitude : nous renvoyons ici à la conjugaison d’un droit et d’un devoir; le droit à la déconnexion porté par le Professeur Jean-Emmanuel Ray – droit consacré dans le récent projet d’accord-cadre de la QVT dans la Fonction Publique – et le devoir de déconnexion qui adresse la responsabilité individuelle. La déconnect attitude participe à l’idée du moins vite dans la mesure où nous nous précipitons trop facilement sur nos terminaux mobiles faisant de chaque sollicitation numérique une urgence.

 

4 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. […] Le manque de temps et l'accélération des rythmes constituent à la fois un frein puissant à l'amélioration de la Qualité de Vie au Travail (QVT) et un facteur de  […]

  2. Bonjour,

    Enfin un mouvement en faveur des individus au travail, mais quelles sont les actions generalisees dans tous les services publics et territoriaux car le mouvement c est bien mais l actions ? Sur le terrain c est encore mieux voir « l’ideal  » , maintenant que l ‘ANACT A FAIT LE CONSTAT ET ACCEPTEE L ‘IDEE DE METTRE EN PLACE DES ACTIONS. Comment et quand mettre les actions en place dans les entreprises et surtout informer les salaries de leur droit a la DECONNEXION. LA DECONNECT ATTITUDE ….RDS OU UTOPIE ? Cette QVT est elle reellement voulue, et mise en place par les pouvoirs publiques: ministeres et syndicats ( partenaires sociaux

    1. Bonjour et merci pour votre réaction.
      La QVT, le bonheur au travail, le droit à la déconnexion, … est-ce utopique ? Certains disent même que accoler le mot travail à Qualité de Vie, Bonheur, Bien-être relèverait de l’oxymore.
      Evidemment nous ne sommes pas d’accord. Nous vivons une époque où un certain nombre de personnes sont enfermées dans des stéréotypes, des croyances, des désillusions, du fatalisme, du cynisme, de la moquerie, …
      Si on essaye d’être curieux on peut trouver des organisations où se développent la QVT, le bonheur, … Par exemple, c’est ce qu’a montré le documentaire « Le bonheur au travail » diffusé sur ARTE le 24 février dernier.
      Et là on s’aperçoit que pour y arriver, il s’agit de co construire les choses, de ne pas se mettre en attente; il s’agit aussi de bousculer des habitudes. Il faut les découvrir, les vivre, les cultiver, en se respectant et se stimulant mutuellement.
      Des administrations en Belgique éclairées dans le documentaire montrent que c’est possible d’avancer aussi dans le secteur public et pas seulement dans des petites structures.
      Pour l’instant il n’y a pas un mouvement généralisé, mais il y a une tendance et un cadre souple créé pour essayer de faire avancer les choses, et pas seulement entre partenaires sociaux. L’ANI sur la QVT et le projet d’accord-cadre pour la Fonction Publique engagent justement à ouvrir la réflexion et la construction à tout un chacun dans l’organisation.

  3. […] Qualité de vie. Analyser-Assurer-Améliorer la Qualité de Vie – A3QUALVIE. Appelvisionstressautravail.pdf (Objet application/pdf) Concept du réseau de sphères. Brochure concept reseau de spheres.pdf (Objet application/pdf) Qualité de vie au travail. Questionnaire sur la Qualité de Vie au Travail. Moins vite pour plus de QVT. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *