Novéquilibres : Un soutien de poids pour la QVT : Voltaire

Novéquilibres : Santé / Bien-vivreNovéquilibres : RHNovéquilibres : Communication

J’entame une nouvelle série d’articles « Un soutien de poids pour la QVT … » avec Voltaire qui va nous être d’une grande aide pour la Qualité de Vie au Travail (QVT) à travers un extrait de son oeuvre, et plus spécifiquement une expression devenue usuelle.

Voltaire, nous vous laissons la parole

« Dans ses écrits, un sage Italien
Dit que le mieux est l’ennemi du bien ;
Non qu’on ne puisse augmenter en prudence,
En bonté d’âme, en talents, en science ;
Cherchons le mieux sur ces chapitres-là ;
Partout ailleurs évitons la chimère.
Dans son état, heureux qui peut se plaire,
… »

Ainsi démarre son conte moral publié en 1772 La bégueule

J’aurais aussi ou d’abord pu appeler à la rescousse l’écrivain philosophe de la même époque Montesquieu avec sa citation encore plus tranchée « Le mieux est le mortel ennemi du bien ». Une brève recherche sur Internet me la fait mettre de côté puisqu’il l’aurait biffée par la suite.

« Le mieux est l’ennemi du bien » n’est pas à proprement parler un proverbe ou une citation dont Voltaire aurait la paternité puisqu’il dit l’emprunter à un sage italien. Il reste que ce proverbe lui est souvent attribué. Comme par ailleurs, il s’est donné le mal de s’expliquer sur le sujet, sans aucun doute, c’est bien à Voltaire qu’il fallait que je me réfère à propos du sujet du jour … la fuite en avant.

Toujours plus, toujours plus vite, plus haut, avec moins

Commençons par une animation publiée par l’Anact et l’Aract Languedoc en janvier 2012 avec le soutien de l’Atelier (Ecole de cinéma d’animation). Un extrait du film Les temps modernes de Chaplin aurait pu aussi illustrer mon propos.

« Le mieux », on connait bien cela dans le monde du travail. Il se décline aussi en « Le plus » associé à « avec le moins ». Dans les autres sphères de vie, on connait la déclinaison avec « Le plus » et « Le moins cher ».
Il y a aussi la déclinaison galvaudée sujet de mon article en 2012 : J’exècre l’excellence.

Entrons plus loin dans le détail pour examiner quelques fuites en avant dans le monde au travail parmi les très nombreuses ayant un impact négatif sur notre QVT :

  • il faut augmenter les marges encore et encore; dans le monde capitalistique;
  • il faut faire encore plus avec encore moins; dans le secteur public et le secteur associatif;
  • le zéro défaut en matière de qualité des produits;
  • le stock zéro en matière de production;
  • les open space pour réduire au maximum les surfaces de bureau;
  • les délais de livraison en perpétuelle réduction pour que celui qui commande la veille soit livré le lendemain d’un paquet qui, finalement, ne sera ouvert que pendant le weekend;
  • la multiplication des plages horaires étendues, sous prétexte que le consommateur l’a demandé. Au fait, l’a-t-il vraiment demandé ? Je vous assure que si. La preuve ? Une enquête par téléphone montre que 100 % des personnes interrogées à la question « cela vous ferait-il plaisir de pouvoir accéder à ce service à tout moment » ont répondu « Oui ». En fait la réponse dans leur tête était « Oui, pourquoi pas dans l’absolu, mais d’un autre côté, je pourrai facilement m’en passer ». Sauf qu’il n’y avait pas de case prévue pour enregistrer ce type de réaction. Et c’est ainsi que le salarié voit sa QVT impactée négativement par son frère, sa cousine, sa voisine, voire par lui-même en tant que consommateur. En fait, salarié, c’est bien fait pour toi, tu n’as qu’à faire gaffe à tes habitudes de consommation !

Les bienfaits du bien

J’en appelle aux vertus du bien, à l’image d’un 8/10, à opposer à un 9,9/10 qui serait peu après déclassé en 9,9/11. 9,9 qui, après analyse fine, montrerait qu’il y a eu triche quelque part.
Parce que le risque est bien là : quand on ne peut plus suivre la fuite en avant, qu’on a levé la main en vain pour signaler que ça n’est plus possible, alors on fait semblant de suivre le rythme ou alors on s’épuise à essayer vainement de suivre le rythme.

Concrétisons quelque peu le « bien » par rapport au « mieux » :

  • la priorité n’est pas de tirer le maximum de bénéfice à court terme; il est de trouver un partage équilibré dans une logique de durabilité de l’organisation dans son environnement et de la coopération entre les acteurs;
  • « c’est sûr que je peux traiter 10 pièces à l’heure si j’utilisais le maximum de mes capacités; seulement, un rythme pareil n’est pas jouable sur la journée. Alors, je n’en traiterai que 8 par heure et 9 voire 10 sur un court laps de temps si c’est nécessaire »;
  • « j’ai tendance à être perfectionniste; j’ai découvert récemment le livre de Tal Ben Shahar  « L’apprentissage de l’imperfection »; ça n’est pas gagné mais ça m’ouvre des perspectives différentes »;
  • « désormais, si je n’ai toujours pas terminé mon travail du moment à 19h, je le terminerai demain; les horaires à rallonge, ça commençait à devenir une habitude et en plus, je ne me sentais plus efficace »;
  • plutôt que de vouloir absolument que tout le monde soit d’accord avec une décision (consensus), recherchons une solution contre laquelle plus personne n’aura d’objection (consentement);
  • le droit à l’erreur est accepté dans une culture de la bienveillance; à opposer à un modèle où toute erreur est bannie, traquée, géolocalisée, stigmatisée; le coupable (pas responsable) étant livré à son (in)juste sort de manière radicale;
  • « avant, je pensais que je ne pouvais pas me permettre de dire non à une affaire. Je l’ai fait pour deux affaires qui se présentaient mal. Je me suis senti bien, même si ça m’a créé un peu d’incertitude; et coïncidence, immédiatement après, j’ai obtenu un contrat super intéressant » »
  • « A l’époque, mon débit ADSL était au top. J’ai fait un test du débit de ma ligne aujourd’hui : j’ai eu la surprise de me trouver dans le peloton de queue. D’un autre côté, ça ne changerait rien dans ma vie professionnelle d’avoir un débit plus rapide. Sauf peut-être … 2 fois par an, pour des grosses vidéos ? »

Bien évidemment, il en est de même dans les autres sphères de vie pour adopter les bons comportements face aux dangers de l’adaptation hédonique (dans sa phase descendante).

Voltaire nous invite à éviter la chimère. Puisque nous sommes dans un monde de transformation numérique, appelons en chœur à une invention qui nous serait fort utile : le chiméroscope, appareil électronique permettant de détecter la chimère jusqu’à 2 km à la ronde. A défaut, il nous restera le bon sens. J’ai bien dit le bon sens pas un sens de plus en plus aiguisé qui nous ramènerait à notre problématique de départ.;- )) !!!

 

Merci Voltaire pour votre aide !

 

 

Articles en lien : La course à la réduction des coûts en 3 images , Moins vite pour plus de QVT

4 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. […] J'entame une nouvelle série d'articles "Un soutien de poids pour la QVT …" avec Voltaire qui va nous être d'une grande aide pour la Qualité de Vie au Travail  […]

  2. sur cet article, mon simple commentaire sera orthographique : appelons en chœur (un chœur de voix)
    Au-delà de ce détail, bravo pour votre site que je regarde régulièrement.
    La synthèse du rapport Mettling notamment m’a bien intéressée (Orange oblige), mais pas que …
    Félicitations et encouragements pour la suite.

  3. Merci beaucoup pour pour vos signes de reconnaissance et le signalement de la coquille

    L’équipe éditoriale … en choeur

  4. […] J’entame une nouvelle série d’articles « Un soutien de poids pour la QVT … » avec Voltaire qui va nous être d’une grande aide pour la Qualité de Vie au Travail (QVT) à travers un extrait de son oeuvre, et plus spécifiquement ……  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *