Genre, parcours professionnel et pénibilité

Novéquilibres : Corde usée

L’ANACT relate dans un article sur son site et dans son numéro de mai/juin 2011 de sa revue Travail & Changement une analyse menée par l’entreprise industrielle Carpenter avec l’aide de l’ARACT Pays de la Loire. L’ objet : déterminer les causes et des classes de population touchées particulièrement par des problèmes de santé au travail.

Des liens ont ainsi été déterminés dans cette structure entre genre, parcours professionnel et pénibilité. Plus particulièrement ici sont touchées des femmes au parcours professionnel les conduisant à des postes pénibles.

La qualité de vie au travail est multi-dimensionnelle et nous voyons ainsi plusieurs dimensions à travers le cas relaté ici :

  • le parcours professionnel
  • les conditions de travail et en particulier le type de poste (niveau de qualification) et la pénibilité au poste
  • la conciliation vie professionnelle – vie privée, en particulier pour les femme; dimension, qui peut défavoriser leur parcours professionnel
  • la santé au travail

Autant de dimensions sur lesquelles l’entreprise peut agir et l’article de l’ANACT cite quelques actions dans un esprit d’anticipation et de mise en perspective des carrières professionnelles :

  • le développement des compétences et la gestion de l’évolution professionnelle – on prévient ainsi l’usure.
  • l’amélioration du poste de travail – on réduit ainsi la pénibilité intrinsèque du poste

Quatre acteurs clés sont cités :

  • le DRH
  • le CHSCT
  • le médecin du travail
  • une expertise externe, ici l’ARACT Pays de la Loire

photo sous licence creative commons – auteur : Tom Bech

Olivier Hoeffel

Responsable éditorial de laqvt.fr Associé et responsable exécutif de Novéquilibres Associé de La Manufacture coopérative Auteur du blog lesverbesdubonheur.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *