Novéquilibres : La qualité de vie au travail pour tous !

Novéquilibres : RHNovéquilibres : CommunicationNovéquilibres : Santé / Bien-vivreNovéquilibres : Environnement

Qui est concerné par la qualité de vie au travail ? Est-ce qu’elle se mérite ? La notion de travail n’échappe pas à notre humaine manie de catégoriser, classifier, hiérarchiser et se forger une opinion parfois bien arrêtée pendant qu’on y est ! Cet article tient à remettre les pendules à l’heure : la qualité de vie au travail est destinée à tout type de travail. 

Une discussion amicale

Imaginez une sortie entre amis. Un petit groupe se forme, la conversation s’oriente sur le travail, les hauts, les bas… Pour faire connaissance avec ce nouvel invité, l’un des interlocuteurs s’adresse à lui :

– Et toi, est-ce que tu dirais que tu as une bonne qualité de vie au travail ?

– …Assez. J’ai un boulot assez autonome et des défis à relever. Quelques atouts à exploiter et en ce moment je prends un peu de temps pour me former pour approfondir certaines compétences. J’ai une activité assez variée : il y a une composante stratégique, du court au long terme – ou plutôt l’inverse, du marketing, de la communication, un équilibre à tenir entre la technologie et le relationnel en face à face… c’est assez enrichissant en réalité.

– Pas trop de pression ?

– Heu… il y a des jours plus sereins que d’autres, et parfois je me prends la tête, c’est vrai. Mais j’essaie toujours de prendre une petite respiration : je n’exclus pas les pauses salutaires par exemple. En fait, j’ai un temps effectif de travail conséquent mais pas abusif : ma famille, mes amis, des loisirs pour entretenir le corps et l’esprit, pour moi c’est sacré ! J’ai pas de RTT mais je prends aussi un peu de vacances quand je peux. Je suis tellement moins efficace si je néglige tout ça…

– Tu as l’air de bien gérer ta qvt ! C’est le job idéal on dirait ! Qu’est-ce qu…

– Je t’arrête tout de suite, mon plus grand défi c’est d’en changer.

– Ha bon, pourquoi ? La rémunération ? La hiérarchie ? Les collègues ?

– Les collègues, ça va, il y en a même certains avec qui on travaille vraiment en coopération;  la hiérarchie… je ne la vois pas beaucoup, mais c’est sûr que je pourrais être mieux rémunéré ! C’est qu’on est tellement nombreux dans cette boîte, les effectifs sont à nouveau en hausse d’ailleurs.

– Mais qu’est-ce que tu fais comme job exactement ?

– Je suis demandeur d’emploi.

Chercher du travail est un travail à part entière

Analyser, étudier, imaginer, construire, planifier, communiquer, gérer, évoluer ne sont qu’un extrait des actions caractéristiques du travail qui consiste à proposer ses services professionnels ! La rémunération par l’indemnisation selon certaines contraintes est même prévue.

La qvt concerne donc également les périodes de chômage de nombre d’actifs à certains moments de leur cheminement professionnel :

  • Fierté : besoin de réaliser un travail de qualité et qui ait du sens
  • Reconnaissance dont l’indemnisation n’est qu’une des composantes comme le salaire celui du salarié
  • Confiance propice à l’audace et à la créativité
  • Environnement fonctionnel et agréable
  • Equilibre entre investissement professionnel et épanouissement personnel, familial, social
  • Equilibre entre réflexion et action
  • Echanges avec un réseau de professionnels
  • Coopération des parties prenantes
  • Responsabilité individuelle et collective en jeu
  • etc.

Où est la différence ? La responsabilité de cette reconnaissance nous incombe individuellement et collectivement.

Propos à méditer

… [silence gêné] (a- du chômeur à qui on demande quel est son travail, b- de celui qui vient d’apprendre qu’il a un chômeur en face de lui)

Toi tu es au chômage, tu peux aller me faire ci et ça s’il te plaît, moi je n’ai pas le temps…

Fatigué(e) ? comment ça se fait ? Pourtant toi tu peux dormir le matin / t’as pas un patron sur le dos / c’est cool ta journée / etc.

Stressé ? Ben qu’est-ce que tu diras quand tu retravailleras !

Je suis au chômage, ok je sors bébé de la crèche (d’ailleurs, officiellement les crèches sont réservées pour les enfants dont les 2 parents travaillent… allez comprendre !)

Quelques conseils de qvt aux chômeurs

Certes votre situation est génératrice de stress et ne facilite probablement pas votre vie. La bonne nouvelle c’est que vous détenez une partie des clés qui vous permettront de gérer cette épreuve :

  • Faites preuve de considération envers vous-même
  • Prenez conscience de vos atouts
  • Valorisez les actions que vous menez
  • Donnez-vous une obligation générale de moyen, et des objectifs de résultats par étapes
  • Accordez-vous le droit à l’erreur, et recherchez des actions correctrices
  • Réservez-vous des moments personnels : quittez votre statut de chômeur comme on quitte / est censé quitter sa tenue de travail pour se ménager des moments d’aération, d’ouverture… sports, amis, famille, loisirs, etc.

Lorsque vous ne serez plus chômeur, surtout, gardez ces bonnes habitudes.

 

Voir la suite de l’histoire dans la qualité de vie au travail pour tous.

photo sous licence creative commons – auteur : victor1558

2 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. J’aime beaucoup la chute de cette discussion ! On pourrait en dire autant des entretiens d’embauche, tiens.

    Genre : « Oh mais vous n’avez pas d’expérience, vous n’avez fait que des stages, et en plus, vous n’avez pas non plus été en contact avec tel outil spécifique. Non, ça ne va pas aller… » suivi du sempiternel « malgré tout l’intérêt que représente votre candidature, nous sommes au regret de vous annoncer… »

    No comment. Il y en aurait tant d’autres à dire sur le sujet.

    Mais pourquoi raisonner en tant que « demandeur » d’emploi alors qu’il serait plus positif de les nommer « chercheurs » d’emploi ?

    Parce qu’il faut réellement se les dégoter les emplois, déjà. Creuser, aller au fin fond des plus noires anfractuosités des méandres du PE et de la Toile, pour seulement « espérer en trouver un ». Ensuite, le plus difficile c’est de tomber pile poil dessus, et d’être le premier dans la place, puis que ça morde à l’hameçon sans péter la ligne et ferrer à donf.

    Ils sont nombreux ceux qui comparent la recherche d’emploi à la vie d’un chercheur d’or ou de pierres précieuses ou à celle d’un pêcheur malchanceux. Difficile, car ils ne tombent que trop rarement sur la meilleure veine, ou sur la meilleure place, et quand ils croient l’avoir trouvée, c’est déjà un autre qui l’exploite à leur place…

    Bref, vous êtes chercheur d’emploi ? Bon courage !

    1. Merci Plumaline,

      votre expression « chercheur d’emploi » me plaît bien ! Traditionnellement on conseille de « proposer ses services » plutôt que de « demander un emploi » (on a davantage la main sur le travail que l’on peut faire que sur l’emploi existant), mais à la réflexion, la notion de recherche est à la fois dynamique, valorisante, et excitante. Elle demande de l’optimisme, de la créativité, intègre la notion d’erreur et d’action correctrice, de la ténacité… l’aventure en vaut la chandelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *