Lien entre Qualité de vie au travail et Qualité du travail

photo sous licence creative commons – auteur : cindy47452

Yves Clot – titulaire de la chaire de psychologie du travail au CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) s’est entretenu avec la HAS (Haute Autorité de Santé) sur le lien entre qualité de vie au travail et qualité du travail. Voici quelques mots de synthèse de cet entretien filmé et l’opinion de l’équipe Novéquilibres sur ce sujet.

Yves Clot dans un entretien filmé avec la Haute Autorité de Santé explique le lien qu’il voit entre qualité de vie au travail et qualité du travail.
De son point de vue, qualité de vie au travail et qualité du travail ne sont pas suffisamment reliées actuellement dans les esprits. Et séparer ces deux notions revient à séparer la santé et la performance. La performance étant considérée ici comme l’efficacité individuelle.

Et pourtant de son point de vue, « santé au travail et efficacité sont des choses reliées de l’intérieur ». Elles sont reliées car l’efficacité est fondamentale pour chacun d’entre nous. Et qui ne se sent pas efficace dans son travail, ne se sent pas bien, avec donc des impacts potentiels sur la santé physique et mentale. Le travail empêché reste sur l’estomac et ainsi « on en fait une maladie ».

Selon lui, le monde du travail souffre de ne pas pouvoir mettre en débat le sujet de l’efficacité. L’efficacité est vue essentiellement sous l’angle de la performance, et la performance (versus rentabilité) est un sujet du ressort des directions et des conseils d’administration. Elle ne se négocie pas ou tout au plus à la marge.
La santé, elle se négocie, en particulier au sein des CHSCT. Il s’agit alors de négocier sur les risques psychosociaux, le stress au travail … les conditions de travail, mais pas sur la performance.

Yves Clot appelle de ses vœux que les institutions dans les organisations puissent se saisir du sujet de la performance en lien avec la santé au travail. Qu’elles puissent discuter et négocier sur les critères de la qualité du travail. Il en indique deux : la qualité du résultat du travail (produit ou service) et la qualité du collectif. D’autres critères sont à construire, à négocier entre partenaires sociaux.

Ce n’est pas seulement une affaire de partenaires sociaux, puisqu’il faut que chacun dans l’organisation puisse disposer de l’espace de dialogue pour évoquer sa propre efficacité au travail. Non seulement évoquer les résultats, mais aussi les objectifs qui lui sont donnés et/ou qu’il se donne lui-même.
Il avertit que mettre en débat ce sujet ne créera certainement pas de consensus en première intention entre les différents acteurs. Ce serait de la « naïveté sociale  » que le croire. Mais ne pas le faire, conduit à des tactiques de « cicatrisation sociale  » qui ne répondent que superficiellement à la réalité des problèmes posés.

L’opinion de l’équipe Novéquilibres

Le slogan de Novéquilibres est « conjuguons qualité de vie au travail et performance durable ». La performance durable évoquée est non seulement la performance de l’organisation, mais fait référence aussi à la performance individuelle. La performance individuelle, non seulement vue comme l’évaluation de la performance individuelle par l’organisation, mais comme la perception de son efficacité au travail et de la fierté du travail bien fait.
Les idées développées par Yves Clot sur la qualité du travail telles qu’il les exprime dans son entretien filmé, nous les partageons, et la qualité du travail est de notre point de vue un des éléments qui contribue à la qualité de vie au travail. Finalement, notre vision n’est pas tant de mettre en lien la qualité de vie au travail avec la qualité du travail, mais véritablement d’intégrer le deuxième au premier. La qualité du travail, comme élément constitutif de la qualité de vie au travail.
Reprenons la définition de la qualité de vie au travail par Martel et Dupuis (2004) :

« La qualité de vie au travail, à un temps donné, correspond au niveau atteint par l’individu dans la poursuite dynamique de ses buts hiérarchisés à l’intérieur des domaines de son travail où la réduction de l’écart séparant l’individu de ses objectifs se traduit par un impact positif sur la qualité de vie générale de l’individu, sur la performance organisationnelle et, par conséquent, sur le fonctionnement global de la société. »

Un des buts de l’individu au travail est l’efficacité au travail. Pour simplifier : un des buts de l’individu au travail est de réaliser les buts qu’on lui a fixés et qu’il s’est fixé. Selon la définition ci-dessus, le niveau de qualité de vie au travail se mesure par l’écart qui existe entre le but recherché et la réalité à un moment donné. Ceci s’inscrivant dans une dynamique.

Ce que l’on peut ajouter à cela, et pour reprendre les propos d’Yves Clot, c’est qu’il s’agit non seulement d’atteindre les objectifs qui sont fixés par d’autres, mais aussi que ces objectifs puissent être discutés, compris, appropriés, remis en cause au cours de l’avancement ; qu’ils puissent donner naissance à d’autres objectifs. C’est aussi l’autonomie qui est donnée pour atteindre les objectifs et le pouvoir donné à la créativité individuelle et collective.
Comme le dit Yves Clot, c’est un sujet qui doit être mis en débat par les partenaires sociaux, mais surtout en débat par toutes les parties prenantes, dans l’esprit de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). En effet, non seulement tous les acteurs de l’entreprise sont concernés, mais également les acteurs externes en lien avec l’organisation : clients, fournisseurs, partenaires, …

C’est très exactement l’approche que nous préconisons pour la qualité de vie au travail. Un sujet qui ne doit pas se traiter uniquement dans l’étroitesse des murs de l’organisation. Et ceci tout simplement parce que les tensions du travail proviennent aussi de l’extérieur.

Ainsi, associer les acteurs externes dans la réflexion et l’action est un gage d’efficacité de la démarche d’amélioration de la qualité de vie au travail, et en particulier de la qualité du travail qui a un impact sur les clients ou usagers.

Olivier Hoeffel

Responsable éditorial de laqvt.fr Associé et responsable exécutif de Novéquilibres Associé de La Manufacture coopérative Auteur du blog lesverbesdubonheur.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *