La QVT pour toutes et tous : SOuS-traitance

Novéquilibres : La QVT pour toutes et tous : SOuS-traitance
François Ruffin, député de la France Insoumise, s’est intéressé à la précarité du personnel de ménage de l’Assemblée nationale à l’occasion de son discours de défense de la proposition de loi du PCF contre la précarité des femmes. C’était le 8 mars dernier, la Journée internationale des Droits des femmes. Une occasion pour nous de contribuer à la prise de conscience des impacts négatifs en matière de Qualité de Vie au Travail (QVT) d’une tendance lourde de ces dernières années : l’externalisation de fonctions jugées secondaires, accessoires, non stratégiques, pas au cœur du métier, ne créant pas de valeur, … la plupart du temps dans une logique de réduction exacerbée des coûts. Cela touche tous les types d’organisation, y compris dans les fonctions publique et territoriale. Je vous propose une série de 3 articles, celui-ci constituant un article d’introduction à cette série de 3 articles.

Je vous laisse dans un premier temps prendre connaissance des propos de François Ruffin si ce n’est pas déjà fait, tout en humanisme et en juste conscience.
Je signale en passant une nouvelle fonctionnalité pour les articles, utilisée ci-dessous : différents éléments de texte, image, vidéo sont proposés répartis dans plusieurs onglets (ici, les onglets « La vidéo », « Ma récation » et « Autres engagements de F. Ruffin »). Pour découvrir chaque élément, il suffit de cliquer sur le nom de l’onglet.

La vidéo

Ma réaction

Voici quelques rapides rebonds qui mériteraient d’être développés :

  • François Ruffin a fait preuve d’un comportement que nous promouvons sur laqvt.fr : celui de l’attention à toutes les parties prenantes dans une organisation, quelle que soit leur fonction, leur métier, leur statut, y compris pour les plus invisibles d’entre-elles. Celles que l’on fait travailler à des heures où elles ne dérangeront personne et qui ont pour consigne de raser les murs si elles croisent quelqu’un. Cette attention prend deux formes successives : porter le regard et entrer en contact dans le champ des conditions de travail et pas seulement un bonjour et/ou des considérations sur la météo
  • Il évoque le sentiment de honte que des élu·e·s de la nation pourraient avoir face aux grands écarts des conditions de travail et du niveau de rémunération avec ces femmes. Dans notre quotidien, dans notre travail, dans nos actes de consommation, la société nous rend invisible et opaque le travail de personnes dont les conditions de travail sont insuffisantes voire inacceptables, que ce soit sur notre territoire ou dans les autres pays. Plus on rend visible l’invisible, plus on se donne des chances de faire évoluer les choses. C’est un des enjeux posés sur la table par François Ruffin : améliorer les conditions de travail des personnes de ménage à l’Assemblée nationale
  • Ce discours, tenu le 8 mars, Journée internationale des Droits des Femmes, met en évidence que les personnes touchées par des effets délétères de l’externalisation sont majoritairement des femmes : personnels de ménage, Auxiliaires de Vie Scolaire, Auxiliaires de Vie Sociale (AVS), assistantes maternelles, employées à domicile, celles qui s’occupent des personnes âgées, handicapées.
  • Il dénonce l’appétence pour une société française de service, censée délivrer le bonheur là où en réalité,  il y a les servis et les serviteurs, dans une forme de retour en arrière plus politiquement correcte. J’ajoute le côté schizophrène qui fait qu’une partie de la population est tantôt le maître, tantôt le servant selon les dimensions /domaine de vie.

Autres engagements de F. Ruffin


François Ruffin s’est intéressé à plusieurs reprises aux conditions de travail, notamment :

  • Il a défendu le 1er février 2018 – devant un hémicycle presque vide – la proposition de loi N°516 sur le burn-out (avec Adrien Quatennens et les membre du groupe La France insoumise) visant à faire reconnaître le comme maladies professionnelles les pathologies psychiques résultant de l’épuisement professionnel. Je reviendrai en fin d’article sur les 4 mouvements dont nous appelons à se conjuguer, dont celui sur la reconnaissance et la prise en charge des affections psychiques au travail.
  • Il a réalisé le documentaire satirique Merci Patron ! (César 2017 du meilleur documentaire) traitant de délocalisation.

Voici cette série de 3 articles que je vous invite à lire de manière séquentielle :

  1. le premier article traite du risque plus élevé porté sur les conditions de travail dans la sous-traitance et du risque de surdité des donneurs d’ordre face aux alertes sur les conditions de travail pour les sous-traitants
  2. le deuxième article est consacré à une prise de conscience de l’impact de la réduction des coûts sur la performance globale et sur les conditions de travail chez le donneur d’ordre
  3. dans le dernier article de cette série, je m’intéresse à la sous-traitance dans les grandes entreprises (en particulier le devoir de vigilance) et à la déclinaison à la sous-traitance de 4 mouvements pour l’amélioration de la QVT.

Autres ressources sur le sujet :

(1) Les auteurs sont Elisabeth Algava et Selma Amira

Olivier Hoeffel

Responsable éditorial de laqvt.fr Associé et responsable exécutif de Novéquilibres Associé de La Manufacture coopérative Auteur du blog lesverbesdubonheur.fr

3 pensées sur “La QVT pour toutes et tous : SOuS-traitance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *