Un enrichissement mutuel vie professionnelle & vie privée

photo de Raphaëlle Gilaber
Nous(1) sommes reçus ce 4 juillet 2011 après-midi par Raphaëlle Gilaber, Directrice Générale de Val d’Oise Habitat dont nous avions apprécié la prise de parole lors de  la conférence « Travailler plus longtemps, dans quelles conditions ? » organisée par l’ANACT (Agence Nationale d’Amélioration des Conditions de Travail) le 31 mai 2011 à la Maison de la RATP dans le cadre de la 8ème semaine de la qualité de vie au travail.

Cet article reprend une partie de cet entretien sur la relation entre sphère privée et sphère professionnelle.

Une vision originale de la relation entre sphère privée et sphère professionnelle

Pour planter le décor de la sphère privée, donnons quelques indications : Raphaëlle est mariée, 5 enfants, le plus âgé a 24 ans. La benjamine est née alors qu’elle avait 40 ans.

« je trouve un équilibre en conciliant vie professionnelle et vie privée » nous dit Raphaëlle sur cette question de conciliation entre vie professionnelle et vie privée. Une formule qui mérite d’être lue plusieurs fois pour bien en remarquer la singularité.

En fait, nous dit-elle « les deux sphères se complètent mutuellement ».

Et non seulement, elles se complètent, mais elles s’enrichissent selon une dynamique sur laquelle Raphaëlle s’explique.

Elle nous retrace rapidement un parcours qui navigue entre la vie professionnelle et quelques éléments de vie privée pour illustrer sa vision de sphères qui se complètent : un démarrage dans la vie active à 20 ans, un Bac + 2 en informatique, un travail à l’école Centrale de Paris puis chez AGF avant d’entrer par hasard dans le secteur du logement social. Ça lui plait énormément, en particulier la dimension relations humaines. Après avoir suivi une formation au management tout en continuant à travailler, elle devient directrice d’agence avec un diplôme Bac+5 en poche.

Son mari étant mobile au niveau professionnel, la famille est amenée à déménager à plusieurs reprises, et à chaque fois cela représente une opportunité pour Raphaëlle de postuler pour un poste « un peu au-dessus du mien » comme elle nous le dit.

Autant de circonstances où il a fallu qu’elle apprenne à s’appuyer sur les autres sous peine d’être débordée par les sollicitations. Et cela autant dans sa vie professionnelle que dans sa vie privée.

La confiance au cœur des deux sphères de la vie de Raphaëlle

Et donc, voilà une valeur forte qu’elle nous amène avec conviction : la confiance. Comment s’appuyer sur les autres si on ne leur fait pas confiance ? La confiance permet donc de déléguer et de développer l’esprit d’équipe. C’est un des exemples des forces qui se sont construites alimentées et partagées entre la sphère professionnelle et la vie privée.

À noter que la confiance vue par Raphaëlle, ce n’est pas la confiance donnée, un peu sous une forme de carte blanche dont il s’agirait de se débrouiller dans son coin. C’est plutôt un état d’esprit d’ouverture accompagné par un processus d’apprentissage qui permet au bénéficiaire d’acquérir les compétences pour favoriser la confiance en lui-même. Raphaëlle nous explique qu’elle a expérimenté tout cela progressivement dans les deux sphères de sa vie.

Le parallèle continue quand elle évoque la direction des opérations. Concernant le pilotage de la vie familiale, elle nous dit « j’ai aussi la chance d’avoir un époux formidable » et c’est un peu la condition pour atteindre le bon équilibre. Équilibre qui est discuté régulièrement entre les époux qui forment une équipe sous forme de binôme. Quand elle évoque sa façon de travailler avec le Directeur Général Adjoint, elle nous dit « nous travaillons en symbiose ».

S’il fallait reprendre quelques ingrédients communs aux deux recettes privée et professionnelle, voici les idées citées par Raphaëlle : confiance, pousser le potentiel vers l’excellence, communiquer, déléguer, planifier et partager des projets communs.

On est très loin d’une vision d’étanchéité ente la vie professionnelle et la vie privée ou d’équilibres à rechercher entre deux forces qui s’opposeraient. Mais comme vous pouvez l’avoir compris dans ces quelques mots, rien ne s’est simplement décrété, rien n’est automatique. Cet équilibre s’est construit avec un état d’esprit adéquat, de la conviction et de la persévérance, de l’organisation … et de la bonne humeur, un des ingrédients qui représente probablement plus que la cerise sur le gâteau.

Article 2 : Rencontre de Vanessa avec Raphaëlle : un reclassement sous le signe de la confiance et de l’envie
Article 3 : Une visite qui s’achève aux ordures

(1) laqvt.fr représenté par Emmanuelle Lewartowski  et Olivier Hoeffel

photo sous licence creative commons – auteur : Novéquilibres

Olivier Hoeffel

Responsable éditorial de laqvt.fr Associé et responsable exécutif de Novéquilibres Associé de La Manufacture coopérative Auteur du blog lesverbesdubonheur.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *