Centres familiaux de télétravail

Une initiative originale d’une association qui veut accompagner les salariés à opter pour le télétravail dans des centres familiaux de télétravail.

L’UDAF de l’Oise a lancé le projet de développer des centres familiaux de télétravail pour tous les salariés de l’Oise qui travaillent loin de leur domicile.

L’objectif est clairement annoncé : concilier la vie personnelle et l’activité professionnelle en partant du principe qu’un déséquilibre peut conduire à l’épuisement professionnel et à des impacts négatifs sur la vie personnelle.

Deux projets pilotes sont lancés à Crépy-en-Valois et dans la région de Compiègne. Ces centres de petite taille (300m2 pour moins de 20 personnes) accueilleraient les salariés qui pourraient y travailler à raison d’un à 4 jours par semaine.

La première étape consiste à recenser les personnes intéressées. Pour se faire, l’UDAF a mis en place une adresse électronique (teletravail@udaf60.fr) où chacun peut indiquer ses coordonnées privées et le code postal du lieu de travail.

Les avantages mis en avant pour les entreprises : un coût financier plus faible du poste de travail et une productivité plus forte du salarié du fait de son rapprochement de son domicile.

Pour rassurer les employeurs, un système de pointage des entrées et sorties serait mis en place.

De mon point de vue, cette initiative comporte au moins les deux originalités suivantes :

  • l’UDAF se propose de décharger les salariés de toutes les démarches auprès de l’employeur
  • les centres familiaux de télétravail ainsi créés seraient autogérés par les salariés qui se constitueraient sous forme d’association.

Une initiative dont nous suivrons le développement.

Olivier Hoeffel

Responsable éditorial de laqvt.fr Associé et responsable exécutif de Novéquilibres Associé de La Manufacture coopérative Auteur du blog lesverbesdubonheur.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.