Nos vœux pour 2015, pour vous et pour l’essor de la QVT

Novéquilibres : Nos vœux pour 2015, pour vous et pour l'essor de la QVT
Nos voeux vous accompagnent pour l’année 2015 et accompagnent l’essor de la QVT (Qualité de Vie au Travail) pour toutes les personnes au travail ou en recherche de travail.

On a bien besoin d’une meilleure QVT en 2015 ! Les dernières enquêtes publiées en 2014 par d’une part la DARES et d’autre part la commission européenne sur les conditions du travail et les perceptions qu’en ont les personnes au travail montrent une dégradation, aussi bien en France qu’au niveau européen.

Sont mis en évidence par la DARES entre 2005 et 2013 :

  • l’intensification du travail, une augmentation de la précarité et de l’instabilité de l’emploi (1 tiers des salariés), plus de modifications de l’environnement de travail et une intensité émotionnelle plus forte.
  • sur cette même période, en revanche, le soutien social au travail est plus fort et les discussions collectives sur le travail sont plus répandues.

L’année 2014 s’est achevée de manière plutôt morose et le titre du colloque organisée par le magazine Santé & Travail le jeudi 4 décembre 2014 l’illustre bien de notre point de vue : « Intensification, pénibilité … Où est passée la qualité de vie au travail ? »

Et pourtant …
Les partenaires sociaux ont réalisé un travail formidable en 2012 et 2013 pour donner des contours à la QVT et élaborer l’ANI du 19 juin 2013 vers une politique d’amélioration de la QVT et de l’Egalité Professionnelle, en lien avec l’Anact.
Cet ANI n’est pas resté dans les cartons en 2014 puisque le gouvernement a pris le relais avec successivement l’intégration de la possibilité d’une négociation unique sur la QVT dans la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle puis la promulgation de l’Arrêté du 15 avril 2014 portant extension de cet ANI.
De son côté, sous la plume de son Directeur Général, Hervé Lanouzière, l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (Anact) qualifie 2014 « d’année d’installation de la QVT» dans un article récent dont nous avons fait l’écho le 5 janvier 2015.

Donc en 2015, il n’y a plus qu’à !

Seulement, il faut tout de même considérer des obstacles et freins à ne pas négliger :

  • Le manque de temps (qui pose aussi la question de notre rapport au temps); si le sentiment d’impuissance face au manque de temps est clairement généralisé quels que soient les fonctions et les secteurs d’activité, il est temps justement de poser le crayon collectivement pour sortir du mode de l’urgence et de l’immédiateté afin de sortir d’une fuite en avant clairement perdant-perdant. C’est le sens de l’initiative que nous avons lancée il y a un an : le temps sur la table.
  • Les coûts; en la matière, je réponds brièvement par deux arguments : l’amélioration de le QVT peut être engagée sur des actions qui ne relèvent pas forcément de dépenses coûteuses; par ailleurs, le lien étant clairement énoncé dans l’ANI sur la QVT entre le bien-être des personnes au travail et la performance individuelle et collective, il me semble URGENT de considérer l’amélioration de la QVT comme un investissement aux effets gagnant-gagnant plutôt qu’un coût qui serait destiné « à faire plaisir aux salariés ».
  • L’existence de dispositifs efficaces pour concrétiser une des dispositions de l’ANI : la mise en place d’espaces d’expression des salariés; Hervé Lanouzière, Directeur Général de l’ANACT, un des invités du colloque évoqué précédemment, a indiqué qu’il voyait dans la conception des espaces d’expression un enjeu majeur.

Les tensions actuelles entre certains acteurs (partenaires sociaux entre eux et entre partenaires sociaux et gouvernement) ne favorisent pas la coopération, y compris sur ce sujet. La tentation est assez forte si on n’y prend garde de figer les postures, de se stigmatiser mutuellement et de laisser le sujet de la QVT en sommeil, voire de prendre ce sujet en otage.

Ce serait fort dommage que le bel esprit de coopération qui a permis l’élaboration de cet ANI ne puisse pas être amplifié avec d’autres parties prenantes pour permettre un déploiement dans les organisations dans tous les secteurs d’activité en France et ceci dans un mode gagnant-gagnant.

Par ailleurs, en ce début d’année 2015, nous réaffirmons sur laqvt.fr et au sein de l’équipe Novéquilibres, l’importance de deux préalables à l’essor de la QVT. Nous sommes convaincus que ces préalables méritent qu’on y porte une attention toute particulière pour un enjeu collectif.

Premier préalable : la nécessaire implication personnelle. En premier lieu, nous appelons les acteurs intervenant sur l’amélioration de la QVT d’investir leur propre QVT avec deux effets bénéfiques essentiels :

  • la compréhension de la logique d’articulation entre responsabilité individuelle et responsabilités collectives (plusieurs niveaux de responsabilité collective)
  • la prise de conscience des freins intra et interpersonnels pour l’amélioration de la QVT, et en particulier les freins psychologiques

Deuxième préalable : la nécessaire attention réciproque. Il est assez fréquent, en particuliers si on prend le biais des RPS, du stress ou de la souffrance au travail de tomber dans les travers de la comparaison avec celles et ceux qui seraient mieux lotis que soi en matière de conditions de travail (comparaison souvent biaisée, car il s’agit de comparer les avantages des autres avec ses propres inconvénients). Avec l’approche QVT, on peut inverser cette comparaison délétère et favoriser l’attention sur les conditions de travail de ses collègues, collaborateurs, managers, fournisseurs …

Ces deux préalables vont favoriser nettement des attitudes propices à la coopération et à la participation d’un mouvement collectif d’amélioration de la Qualité de Vie au Travail; avec des effets positifs recherchés pour soi, pour les autres, pour le plus grand nombre, pour la performance individuelle et collective et avec des bénéfices collatéraux sur les acteurs externes et plus globalement sur la société toute entière (ne serait-ce qu’à travers les bénéfices d’une meilleure conciliation entre la sphère professionnelle et les autres sphères de vie). Excusez-nous du peu.

Alors, à votre bonne QVT pour 2015 !

La QVT, c’est pour toutes et pour tous.
Mais aussi, par toutes et par tous.

Toute l’équipe éditoriale continuera par ses publications à vous proposer une vision panoramique de la QVT, à vous informer de l’actualité de la QVT, à vous donner envie de vous engager pour votre QVT et pour la QVT collective, à vous donner des conseils pratiques, dans l’enthousiasme et en veillant à rester tout à la fois pertinent et impertinent.

Tricotons ensemble la QVT et puis aussi chacun à sa mesure, en cette période de bonnes résolutions, pourquoi ne pas cibler des résolutions pour améliorer votre QVT ?

 

photo sous licence creative commons – auteur : Novéquilibres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.