Notre compilation de l’été 2016 … Partie 6 : Son Excellence Le Mieux n’est pas à la fête sur laqvt.fr

Novéquilibres : Notre compilation de l'été 2016 ... Partie 6 : Son Excellence Le Mieux n'est pas à la fête sur laqvt.fr

C’est l’été ! Nous vous proposons à cette occasion notre compilation thématique d’articles de laqvt.fr de la saison 2015-2016 et le cas échéant des articles plus anciens, mais toujours d’actualité. La sixième et dernière partie est consacrée à un sujet que nos avons évoqué depuis 2012 : la fuite en avant du mieux, du toujours plus (vite, de rentabilité, d’efficacité, …) et de l’excellence.

Comme vous pouvez le constater sur l’illustration, l’été est pourri. La preuve en est : ces nuages dans le ciel bleu, c’est consternant ! Voilà bien un des signes des méfaits de l’excellence : ne pas apprécier ce qui ne serait pas exceptionnel et malheureusement aussi souvent, par ailleurs, hors d’atteinte.

En mars 2012, Olivier Hoeffel publiait le billet d’humeur J’exècre l’excellence contre cette tendance à plaquer le mot « Excellence » sur tout, en particulier dans le monde du travail, en lettres dorées. Avec des effets négatifs multiples de cette forme de fuite en avant sur la Qualité de Vie au Travail (QVT).

En octobre 2015, il revenait sur le sujet avec l’article Un soutien de poids pour la QVT : Voltaire. « Le mieux est l’ennemi du bien », proverbe bien connu, extrait du conte moral La bégueule de Voltaire. Tel est le point de départ de son article. Après avoir énuméré un ensemble de contextes où le « mieux » et le « encore plus » sont exacerbés, il illustre le mouvement de retour à une normalité plus réaliste, plus durable et plus respectueuse du vivant à travers quelques exemples.

Dans son article de février 2016 Autonomie et dépendance, Céline Bou Sejean évoque une forme de fuite en avant : celle poussant la conception de l’autonomie au bout du bout pour éliminer toute forme de dépendance. Le nec plus ultra étant de pouvoir fanfaronner « Je n’ai besoin de personne ! ». Alors que l’harmonie relationnelle, et tout simplement la vie, reposent par nature sur l’interdépendance entre les êtres vivants. Une prise de conscience de l’interdépendance et de ses vertus ayant au moins ce quadruple avantage :

  • c’est la réalité,
  • c’est un bon exercice à plus d’humilité,
  • cela facilite la pratique de l’attention réciproque,
  • cela crée l’opportunité de ressentir de la gratitude et d’exprimer de la reconnaissance.

Alors n’attendez pas de nous que nous recherchions l’excellence à tout prix (ou/et de le clamer haut et fort) en ce qui concerne notre contenu éditorial, le volume d’informations qui sont transmises, notre réactivité … Nous nous satisfaisons de faire ce qui nous parait bien avec nos moyens, nos disponibilités et nos capacités physiques et intellectuelles du moment.

Cet article constitue le dernier article de notre compilation de l’été 2016.

Les autres articles de la série sont :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.